5 étapes pour créer des mélodies accrocheuses

Bien le bonjour!

 

J’espère que vous passez une bonne semaine jusqu’à présent!  Moi, j’en passe une bonne!  J’ai été pas mal occupé avec des articles invités pour d’autres blogs.  Je vous tiens au courant.  Cette semaine, j’ai décidé de vous parler des mélodies.  Alors, commençons!

 

Définition

Qu’est-ce qu’une mélodie?  J’en ai un peu parlé dans mon guide “Les 4 étapes pour bien commencer à composer une chanson”.  Mais globalement, c’est une série de note regroupées ensemble qui forme la partie accrocheuse d’une chanson.  Quand une personne entend une mélodie, c’est quelque chose à part entière.  C’est-à-dire qu’on peut déterminer quand commence et finit une mélodie.  De plus, la mélodie sera la première chose que le monde va se rappeler quand vous mentionnez le nom d’une chanson.  Voici quelques exemples :

  • Introduction de piano de “Fur Elise”
  • Le refrain de “Livin’ on a Prayer” de Bon Jovi
  • Le riff de guitare de “Sweet Child O’Mine”
  • Presque toute la chanson de “I Will Survive”
  • Juste dire Y.M..C.A. accroche trop bien!
  • La ligne de basse de “Seven Nation Army”

Je pourrais tellement vous en sortir, des mélodes qui accrochent!!

Pour aller dans les chansons plus récentes, Fade de Alan Walker m’accroche!

alan walker

Comment faire pour composer une mélodie?

Je me suis penché sur le sujet pour en conclure que 5 étapes simples suffisent à créer une belle mélodie.  Vous allez voir, c’est si simple à appliquer!

  • Choisir une gamme : Comme j’en parlais dans mon article sur les modes, le type de gamme ainsi que le mode sera déterminant  pour créer la mélodie désirée. : Exemple : Une gamme mineure avec un mode lydien est bonne pour composer une mélodie triste et sentimentale.
  • Jouer peu à peu jusqu’à temps de trouver ce qui vous plaît : Qu’est-ce que j’entends par “jouer un peu”? Improviser!!  En effet, jouer les notes et vous laisser aller sera une bonne façon de vous familiariser avec la gamme (et le mode) et de pouvoir laisser parler vos émotions.  Si je peux vous donner un truc, les intervalles simples sont plus faciles pour des mélodies accrocheuses.  Par exemple, “Frère Jacques”!  Mais ne vous limitez pas juste à ça!
  • Prendre note de votre mélodie : Ça peut sembler évident, mais c’est important d’enregistrer (ou au moins écrire) votre mélodie sur le coup!  Parce que vous vous êtes mis dans un état émotionnel approprié, il vous faudra prendre note de votre mélodie si vous ne voulez pas arriver le lendemain et vous dire :

“Euh…. qu’est-ce que j’avais joué, déjà?”

12076909_10206379493779064_1986105120_n

  • Sélectionnez un instrument : Anodin, n’est-ce pas?  Pourtant, sachez que l’inspiration d’une mélodie sera pas la même d’un instrument à l’autre!  Si vous voulez composer du classique ou du flamenco, une guitare classique sera plus appropriée qu’une guitare acoustique!  Si vous voulez de quoi de plus mélancolique, un violon ou un piano sont préférables à un synthétiseur!  Sentez-vous à l’aise d’essayer plusieurs sons!
  • Laisser mijoter : Bon, j’ai déjà sorti ce truc-là, mais laisser reposer la mélodie est très important car ça va vous permettre de prendre du recul pour voir si c’est vraiment ce que vous recherchez!

Astuces supplémentaires

Des fois, ça n’adonne pas qu’on est inspiré ou la mélodie ne donne pas ce qu’on veut.  Alors, voici des petits trucs :

  1. Intégrer des silences dans votre mélodie pour permettre de “respirer”
  2. Changer d’instrument
  3. Supprimez des notes et/ou en étirer leur durée
  4. Augmenter ou diminuer d’un octave (le son plus bas ou plus haut peut faire toute la différence!)

Et voici, un truc à éviter : mettre trop de variations de rythme et changement d’octave.  Pour rester catchy, une mélodie doit rester constante.

Allez!  Composez!

IMG_1157

Conclusion

Et voilà!  J’espère vraiment vous avoir donné un coup de main pour écrire des mélodies!  Juste avant de conclure, je tiens à préciser quelque chose sur les 5 étapes que je vous ai présenté.  Sentez-vous libre de les faire dans le désordre!  Si vous voulez choisir votre instrument avant votre gamme ou encore improvisez avant de prendre une gamme, allez-y!  Mon but est de vous donner des pistes de solution et non une méthode à appliquer à la lettre!  Néanmoins, si vous avez d’autres idées pour composer des mélodies, écrivez-les moi en dessous de l’article!  Ça me fera un plaisir de lire le tout!

Sur ce, portez-vous bien!

Bruno ^_^

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

10 thoughts on “5 étapes pour créer des mélodies accrocheuses

  1. Super article ! Perso pour trouver des mélodies je fais ce qu’on appelle un yaourt sur une suite d’accord. Ça me facilite vraiment la vie de commencer par poser quelques accords qui dessinent une ambiance. Une fois que c’est fait le yaourt sort tout seul ! Y’a plus qu’à le noter haha !

    Bonne continuation camarade !

  2. Salut Bruno!
    Sujet très intéressant 🙂
    Trouver une mélodie simple, c’est de loin la partie la plus difficile pour moi…

    En général, ça vient comme pour Dario, j’ai besoin d’une suite d’accord sur laquelle improviser. L’avantage, c’est que la suite d’accords te donne une trame de notes « verticales » et y a plus qu’à tisser une mélodie entre ces notes déjà présentes.

    Mais bon, dès fois, ça vient pas quand même…
    Je vais tester ta manière de faire voir si ça peut me débloquer 🙂
    Merci pour l’article!

      1. Ah, c’est juste une représentation que j’avais lu quelque part et que j’avais bien aimé 🙂

        Les accords sont des notes représentées à la « verticale » sur une portée, car les notes tombent en même temps. Alors qu’une mélodie est interprétée comme horizontale, car c’est des notes successives.

        J’aime bien me représenter la mélodie comme une ligne qui évolue à l’horizontale et qui doit traverser des blocs verticaux à intervalles réguliers: les accords de l’accompagnement.
        Quand la mélodie doit traverser un de ces accords, elle est un peu forcée de coller à ses 3 notes (ou éventuellement à l’enrichir) pour bien passer.
        Donc à ce moment précis, à la « tombée » de l’accord, quand tu improvises une mélodie sur ta gamme tu n’as pas le choix entre 7 notes, mais entre seulement 3.

        et c’est ça qui m’aide à construire une mélodie!
        ça crée une sorte de cadre qui te limite en certains points et qui te sers de guide finalement

        1. Excellente stratégie Julien! Je confirme qu’un mélodie suivant les accords s’agencent bien. Toutefois, il faut faire attention de ne pas se fier seulement à la théroei et écouter son oreille! D’ailleurs, cette technique peut s’appliquer aussi aux accords à 4 et 5 notes pour permettre une mélodie plus riche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *