Analyse de chanson : Ludovico Einaudi – Nuvole Bianche - Composer Simplement

Analyse de chanson : Ludovico Einaudi – Nuvole Bianche

J’adore faire des analyses de chanson. Ça m’aide à approprier un style et à avoir de l’inspiration pour un prochain morceau. D’ailleurs, j’ai demandé à ceux qui ont téléchargé Comment ComposerSimplement une chanson quelle chanson ils voudraient que j’analyse. Quand j’ai vu Nuvole Bianche de Ludovico Einaudi, le poil des bras m’a hérissé!

C’est une chanson que j’adore! Elle vient toujours me chercher! Est-ce que c’est pareil pour vous? Mais pourquoi cette pièce est si bonne et parmi les chefs-d’oeuvres du pianiste italien? C’est ce que je vais répondre. Je vais utiliser mon Tableau d’analyse de chanson pour mieux décortiquer la chanson.

Le compositeur et sa chanson

Pour ceux qui ne savent pas de quoi ou de qui je parle, voici la chanson en question.

Ludovico Einaudi est un pianiste et compositeur italien né en 1955. Ayant étudié au Conservatoire de Milan, il a commencé à composer des musiques de façon plus conventionnelle (notamment des pièces de musique de chambre et orchestrale). Toutefois, plus les années avancèrent, plus il opta pour un style minimaliste concentré sur l’expression des émotions.

Combiné à son jeu de piano, il écriva plusieurs albums solo en plus de trames sonores, la plus connue étant celle de << Les Intouchables >>.

Pas de bras, pas de chocolat!

Pour la chanson à analyser, Nuvole Bianche est une chanson au piano seulement de 6 minutes. Son titre signifie << Nuage blanc >> en italien. Parce qu’en écoutant ça, on s’imagine regarder les nuages défiler dans le ciel! C’est d’ailleurs avec cette chanson que j’ai connu Ludovico et que j’en suis devenu un fan.

Analyse de chanson

Remarques à la première écoute

Tout d’abord, ce qui m’a marqué le plus la première fois est sa simplicité. C’est la même suite d’accords tout le long de la chanson et les mélodies sont douces, accrocheuses et débordantes d’émotion. Je me sens toujours apaisé quand ça commence. Toutefois, j’ai trouvé que le volume était beaucoup trop bas.

Mélodie

La tonalité de Nuvole Bianche est en Fa mineur et les notes sont les suivantes : Fa – Sol – Sol# – La # – Do – Do# – Ré#. Il n’y a pas vraiment de hook, mais chaque section a sa mélodie principale et leurs points communs est qu’elles sont basées sur la répétition.

Harmonie

Dans toute la chanson, peu importe la partie, il y a une seule progression d’accords : Fa mineur – Do# majeur – Sol# majeur – Ré# majeur. Au niveau des degrés, ça ressemble à i – VI – III – VII, qui est une progression d’accords que j’adore utiliser car elle est très populaire quand vous jouez dans une gamme mineure. Aussi, les accords sont majoritairement joués comme ça : Fondamentale – Quinte – Octave.

Rythme

Le groove du piano dépend de la section. Dans les premières minutes, les notes jouées de la main gauche sont exclusivement des rondes pour laisser place à la mélodie. Ensuite, ça s’enchaîne avec des croches. Il y a une alternance dans les 2 tout au long de la chanson, peu importe le tempo appliqué.

Structure

Entendons-nous pour dire que Nuvole Bianche n’a rien à voir avec la structure de base ABABCB. En fait, il y a 7 parties différentes.

  1. Intro avec les notes d’accords
  2. Partie 1: la mélodie 1 avec les accords joués en ronde
  3. Partie 2 : mélodie de la partie 1 avec les accords joués en croche
  4. Partie 3 : une mélodie différente avec avec une variante au rythme des accords
  5. Partie 4 : une 3e mélodie jouée plus haut avec une autre variante d’accords
  6. Partie 5 : une mélodie répétée sur plusieurs mesures de varier encore les accords jouées avec la Fondamentale – Quinte – Octave – Neuvième
  7. Retour au calme et répétiton de l’intro, la partie 1, partie 2 et la partie 5, mais la main gauche joue le même rythme que les accords de la partie 2.
  8. Outro qui a une mélodie jouée sur 6 mesures et on revient aux accords joués en ronde

Texture

Bien que le piano soit un instrument polyphonique, le jeu de la main gauche reste assez simple. Mis à part pour les parties 3 et 4 où les accords s’aventurent plus loin que Fond – Quinte – Octave. Dans l’ensemble, on parle de texture homophonique.

Tempo

Très variable selon la section! L’intro est autour de 40 BPM tandis qu’il est à 78 BPM pour la partie 1 avec une signature de 12/8. Plus le morceau avance, plus le tempo va augmenter jusqu’à 96 BPM dans la partie 5. Une fois le retour au calme, une diminution du tempo pour revenir à une augmentation progressive jusqu’à l’outro. Les variations représentent bien l’intensité vécue à travers la chanson!

Timbre

Comme 90% des chansons de Ludovico, le seul instrument présent est un piano! Au niveau du timbre de l’instrument, le son tend plus vers un piano acoustique, qui est plus chaud. Ce timbre colle très bien aux émotions véhiculées durant la chanson.

Éléments marquants

Ça serait un peu niaiseux de dire que le piano m’a marqué parce que c’est le seul instrument présent! Mais plusieurs trucs ont été frappants pour moi dans Nuvole Bianche :

  • C’est la même progression d’accords tout le long de la chanson
  • L’intensité qui se construit de section en section. Également avec le retour au calme.
  • L’émotion dégagée qui amène à la fois tristesse et sérénité
  • La présence de plusieurs mélodies simples
  • Les patterns mélodiques répétées
  • La vélocité à laquelle Ludovico attaque les notes
  • Le son chaud d’un piano acoustique

Est-ce que je dois en décrire davantage?

Mixage

En écoutant attentivement, j’ai trouvé que la chanson faisait plutôt rough mix dans le sens où il y a très peu d’effets, de balance et de compression. C’est comme si on avait le compositeur directement en face qui joue pour nous. Avec un son chaud, mielleux et authentique d’un piano à queue.

D’ailleurs, si vous écoutez avec un casque, dans l’intro, vous pouvez remarquer un léger bruit de fond entre chaque accord. C’est un preuve que le mixage est très simple. Toutefois, comme mentionné au début de cette analyse, le son global est très bas.

Conclusion d’analyse

Honnêtement, ça m’a vraiment fait plaisir d’analyser la chanson qui m’a fait connaître Ludovico Einaudi, ma plus grande influence en terme de compositeur.

Comme la majorité des chansons du pianiste italien, Nuvole Bianche reste très simple : une seule progression d’accords, des variantes dans l’harmonie, plusieurs mélodies différentes toutes basées sur un principe de répétition et le son chaud d’un piano.

Nuvole Bianche reste sa chanson la plus connue avec Una Mattina du film << Les Intouchables >>. Et je vous invite à prendre le temps de l’écouter afin de mieux la connaître et absorber les émotions dégagées.

D’ailleurs, aimeriez-vous essayer d’analyser une chanson à votre tour? Si oui, je vous invite à télécharger mon Tableau d’analyse de chanson, disponible en prix libre.

Écrivez-moi en commentaire ce que vous avez pensé de cette analyse. Avez-vous remarqué autre chose? Si vous avez aimé, vous pouvez également me faire des demandes spéciales.

Envie de partager votre opinion?

Laissez un Commentaire:

>