L’anticipation est un concept peu utilisé , mais vital en musique. Elle permet de garder l’intérêt du début de la chanson jusqu’à sa fin. Parce que quand l’auditeur sait qui s’en vient, ça le rassure.

Donc, la question est : comment créer de l’anticipation et aussi, comment la construire de manière efficace? Ce sont des choses auxquelles je vais répondre dès maintenant! À la fin, vous saurez comment intégrer l’anticipation dans vos morceaux.

Anticiper une chanson, c’est quoi?

Avant de créer de l’anticipation, encore, faut-il savoir ce que c’est! Comme mentionné plus haut, c’est un concept qui sert à garder l’intérêt de l’auditeur au même niveau que la tension et l’effet-surprise.

L’anticipation est générée par la pensée de quelque chose (habituellement positive) qu’on sait que ça va bientôt se produire. C’est ainsi relié au temps. Exemple typique de la vie quotidienne : vous savez que vous avez une rencontre d’amis dans 45 minutes et vous savez que ça arrive bientôt.

Vous savez également que ça vous génére quelque chose de positif parce que vous allez passer du bon temps. C’est un élément-clé ici : l’anticipation donne quelque chose de rassurant. Ça crée un sentiment d’excitation à l’attente d’une bonne chose. C’est pareil en musique.

Alors, comment l’appliquer à la production musicale?

Changer le volume et la dynamique

C’est la première façon de créer de l’anticipation. Il n’y a rien de pire que de laisser tous les sons de sa chanson au même volume sans créer de variation. C’est plate à mourir!

Une chanson avec anticipation est composée de sons forts et faibles. Si, par exemple, dans l’intro, il y a une mélodie de piano. Forcément, l’auditeur s’attend à ce que  »ça décolle » et que ça devient beaucoup plus fort. Et à l’inverse, quand le moment de la chanson atteint son climax, on s’entend à ce qu’il y ait un retour au calme.

Pour accentuer le changement de volume/dynamique, vous pouvez également faire de l’automation de volume sur certaines pistes et si vous travaillez en MIDI, faites en sorte de ne pas avoir toutes les notes à la même vélocité!

Ça, c’est non!

Varier la hauteur des notes

Un peu similaire au point précédent, mais je vais me concentrer surtout sur la ligne mélodique. Parce que si votre mélodie est toujours jouée dans le même range d’octave, ça devient trop ennuyeux. La solution à ça est de transposer votre mélodie plus haut et plus bas à certains moments de votre chanson.

La mélodie est le nerf de la guerre de votre morceau. Sa présence est de mise et vous pouvez très certainement la mettre de l’avant de plusieurs façons. Par exemple, elle est jouée au piano dans l’intro, chanté dans le refrain, jouée par des instruments en arrière-plan au pont et etc.

De plus, vous pouvez aussi changer la hauteur de d’autres instruments d’accompagnement tout au long de votrre chanson. L’anticipation, c’est aussi savoir qu’il y aura un retour à la normale après un changement.

Établir ses accords

En moyenne, une chanson contient de 3 à 5 accords. Des fois, deux! Quel rapport avec l’anticipation? Et bien, garder les mêmes accords tout au long de la chanson permet justement d’établir les bases solides et l’auditeur va savoir ce qui s’en vient au niveau de l’harmonie.

Vous pourriez avoir 3 accords pour votre intro, les répéter pour vos couplets, en ajouter un 4e pour le refrain, changer d’accords pour le pont et bien d’autres. Ou vous pourriez garder les mêmes durant tout le morceau. À vous de choisir!

Mais c’est bon de garder les mêmes accords car si vous changez trop souvent, l’auditeur ne pourra pas anticiper et ça va générer du stress et il perdra de l’intérêt.

Avancer l’histoire grâce aux paroles

Comme on a vu, les parties d’une chanson ont un but précis. Les couplets vont créer un avancement dans le morceau alors que le pont va représenter l’idée principale. Pour le pont, il viendra faire une cassure brutale avec tout le reste et va être un dénouement marquant.

Et justement, pour générer de l’anticipation, ce sera important de respecter la mission de chacune de ses parties. Si vous présentez une question ou un problème dans le couplet 1, l’auditeur s’attend à ce qu’il passe quelque chose dans le prochain couplet. Si ce n’est pas le cas, il sera déçu!

L’important via les paroles et de ne pas laisser l’audience sur sa faim.

Conclusion

Créer de l’anticipation est très faisable et essentiel pour que l’auditeur écoute notre chanon du début à la fin. Vous pouvez y parvenir avec l’écriture des paroles, les accords établis au cours du morceau et en variant la hauteur des notes et la dynamique des instruments.

On parle souvent de tension et d’effet-surprise en musique, mais l’anticipation a sa place aussi et c’est le mélange de tout ça qui crée un bon morceau.

Et vous? Que pensez-vous de l’anticipation? Quelles méthodes utilisez-vous dans vos chansons? Écrivez-moi tout ça en commentaire!

Votre musique Orchestralne sonne pas comme dans un film?

Recevez 10 VSTs gratuits pour de la musique Orchestral qui sonne pro

Et voilà! Vérifie ta boîte de courriels!