Category Archives for Vidéo

Réponse à une question : Finir ses chansons inachevées

Bien le bonjour!

 

Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue!

Aujourd’hui, j’ai décidé de répondre à une question que quelqu’un m’a posé.  C’est Dindding qui me demande :

 

“Bonjour,
Lorsque je compose, j’ai toujours une grosse difficulté : je ne suis pas productif. Beaucoup de mes morceau sont inachevés. Pourrait tu faire une vidéo pour expliquer « comment booster sa productivité »? Cela répondrait à une de mes difficulté majeur et ferait de moi un bien meilleur compositeur ?  Sourire merci d’avance

 

Dingding, merci beaucoup pour cette suggestion de vidéo.  Je la met dans ma to-do list!

 

Pas finir ses chansons…  Il y a plusieurs raisons pourquoi on ne finit pas ces chansons.  Ça peut être une nouvelle idée pour une nouvelle chanson qui n’a pas rapport avec celle qu’on composer présentement, de la difficulté à se mettre ou remettre dans les émotions de la chanson, ça peut être aussi un manque d’inspiration, ça peut être l’impression qu’on se répète et qu’on compose toujours la même chose.  Il y a vraiment plusieurs raisons pourquoi on ne finit pas nos morceaux!

 

Mais la question que je veux te poser est : Est-ce que tu connais la cause?  Est-ce que tu sais pourquoi tu as de la difficulté à finir tes chansons?

Je te conseille de faire cet exercice.  C’est une forme d’introspection et quand tu vas comprendre ça, ça va te permettre d’avancer plus.

Par contre, ça serait difficile pour toi de te donner un seul conseil vraiment fixe.  Mais je peux rester simple, tu peux écouter des musiques dans le style que tu composes, tu peux réécouter tes chansons que tu écris quelques jours après le temps de laisser reposer ça, tu peux décortiquer point par point tes morceaux pour voir ce qui cloche et les comparer avec des morceaux de référence.  Il y a toutes sortes de solutions!

 

Ce sont mes conseils de base.  Si tu en veux plus, j’en ai quelques uns dans mon livre “Comment ComposerSimplement une chanson”.  Il est gratuit et tu peux offrir une contribution si le coeur t’en dis!

Mais commence par voir la cause de pourquoi tu ne finis pas tes chansons et tout sera plus clair ensuite.  Donc, j’espère que j’ai répondu à ta question!

 

Si jamais d’autres personnes ont envie de me  poser des questions, vous pouvez me les écrire en dessous!  Je vais faire une autre vidéo là-dessus et ça va me faire plaisir d’y répondre!  Aussi, si vous avez d’autres suggestions de vidéos comme Dingding m’a proposé, je vas les prendre en note!

 

Donc, je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous dis portez-vous bien!

Mixer en toute simplicité : Mastering

Bien le bonjour!

Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue!

Cette semaine, je termine ma série de vidéos sur le mixage en toute simplicité et je parle de mastering.  On a déjà vu comment organiser une session, la balance de volume, l’EQ, la compression et les effets.  Pour cette dernière vidéo, j’ai décidé de vous parler de mastering.

 

C’est quoi le mastering?  C’est la dernière étape de production avant la mise en marché des chansons.  Ça consiste à rendre une chanson au même niveau que d’autres chansons qui sont plus commercialisées.  Quand je dis commercial, ce n’est pas nécessairement ce qui passe à la radio.  Ça peut juste être ce qu’on entend par CD, par télévision, sur iTunes ou d’autres plateformes comme Youtube, SoundCloud, Spotify, etc.

 

Quand une chanson est masterisée, l’impression que ça nous laisse est qu’elle sonne plus forte, mais ce n’est pas nécessairement le cas.  Il y a une certaine manipulation dans la session de mixage qui peut laisser paraître ça.  Ce n’est pas juste monter le fader!!

 

Avant, on masterisait seulement quand toutes les chansons d’un album étaient terminées.  Mais avec les nouvelles plateformes (Youtube, SoundCloud, Spotify), il est possible de ne masteriser qu’une chanson à la fois.  Ça l’a modernisé le mastering!  Ce que je vais vous montrer n’est pas comme du mastering plus classique avec un méga-studio à 100 000$! Ce sont plutôt des conseils de base que j’ai appris et que je vous transmets afin que vos chanson sonne plus professionnel!

 

Toutes les plugins que j’ai mis sont sur le master à cause que je travaille directement dans la session.  Mais si vous voulez, vous pouvez exporter votre chanson dans une nouvelle session.  Donc, voici les étapes que j’ai fait :

  1. L’EQ en premier.  Ce qui est important en mastering est qu’on ne veut pas détruire le mix fait auparavant.  C’est la raison pourquoi les changements sont très mineurs.  Je me limite à 1-2 dB de différence.  Donc, comme sur la vidéo de l’EQ,  j’ai appliqué un HPF, 2 fois la technique de sweeping et j’ai monté à partir de 2 000 Hz de 1 dB car il y a plus de clarté et de présence.  Ça ne fera qu’aider votre cause! Clignement d'œil
  2. Pour la compression, j’ai mis un ratio faible (1.5:1 ou 2:1) avec une attaque lente (minimum 30 millisecondes).  Quand vous écoutez, visez entre 2 et 4 dB de réduction de gain.  Sinon, ça va trop paraitre!
  3. La dernière étape est le limiteur.  C’est comme un compresseur, mais encore plus puissant!  Il faut y faire très attention parce que c’est comme tuer une mouche avec un bazzoka!!!  C’est très excessif!  Mais le truc est de mettre la sortie (output) à –0.1 pour s’éloigner du 0.  Ensuite, montez votre input jusqu’à temps que ça sonne fort et arrêtez vous quand il y a très imperfections.  Généralement, entre 2 et 3 dB de réduction de gain suffisent!

 

La dernière étape serait d’écouter votre chanson masterisée avec plusieurs références.  J’entends par là votre système de son d’ordinateur, votre iPod, un cinéma maison, avec des gros écouteurs, des earbuds et ainsi de suite.  Mais le but de cette étape est d’avoir plusieurs modèles pour écouter votre chanson et voir s’il y a des trucs à corriger (trop d’effets, trop de basse ou autre)!

 

C’était ce que j’avais à vous présenter comme mini-mastering!  C’est comme ça que je termine ma séries de vidéos sur le mixage en toute simplicité!

Vous pouvez télécharger mon nouveau livre “Comment ComposerSimplement une chanson”.  En plus d’écouter toute ma série de vidéos sur le mixage!  C’était “Mixer en toute simplicité : Mastering”.  Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous dis portez-vous bien!

Mixer en toute simplicité : Reverb et delay

 

Bien le bonjour!

Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue!

Cette semaine, je poursuis avec ma série de vidéos sur le mixage en toute simplicité.  On a déjà vu comment organiser une session, la balance de volume, l’EQ et la compression.  Cette semaine, je parle de reverb et delay.

 

Une fois que vous avez fini toutes les étapes que je vous ai présentés, vient le temps de mettre des effets dans votre chanson.  Les effets servent principalement à ajouter couleur et profondeur et les 2 effets les plus communs sont le reverb et le delay.

 

Le reverb (abrégé pour “réverbération”) simule les réverbérations d’une pièce.  Si je peux vous donner un exemple, imaginez que vous vous promenez dans une église.  Vous observez qu’il y a une certaine ambiance, qu’il y a des réverb un peu partout qui passent.  Il y a plus de réverb dans une église que dans une chambre aussi!  Donc, c’est ce que simule l’effet de la reverb.  Vous pouvez choisir la grandeur de la pièce.  Vous avez le temps de réverbération.  Plus il est élevé, plus ça va durer longtemps.  Vous pouvez choisir la grosseur de la pièce et de la diffusion.  Juste faire attention à ne pas trop mettre de réverb car ça peut embrouiller le mix et ça peut vous faire sonner amateur!

 

Une autre étape importante est le “wet/dry” (ou si vous préférez, le son avec effet/son sans effet).  C’est la quantité de l’effet appliqué.  Personnellement, dans la fenêtre de l’effet, je le met à 100% wet et je contrôle la quantité via le fader dans la fenêtre de mix!  C’est plus simple!  On met de la reverb quand?  Surtout sur les instruments d’ambiance, la batterie et des fois, sur les voix.

 

Le delay, quant à lui, simule un écho.  Il fonctionne par notation musicale.  Par exemple 1 est pour une ronde, 2 pour une blanche 4 pour une noire.  Au final, le delay va ajuster selon le tempo de la chanson et ça va donner un delay beaucoup plus juste.  Il y a aussi le feedback qui représente la quantité de répétitions qu’il va y avoir.  Donc, pas du tout à vraiment beaucoup! (juste qu’à faire crasher votre ordi!).  Le wet/dry reste le même principe!  Quand utiliser un delay?  Pour un instrument solo et pour la voix principale!  Je vous répète bien sûr de faire attention au dosage!!

 

Sinon, il existe d’autres effets comme des chorus, flanger, metallizer et j’en passe!  Mais les effets, en général, reste un choix purement artistique et je vous invite à explorer si vous voulez en mettre d’autres.  Mais quand je veux faire de quoi de base, je reste avec la reverb et le delay.

 

Si un instrument a été enregistré AVEC un effet, n’en rajoutez pas d’autres!  Ce n’est pas parce qu’il y a beaucoup d’effets que votre chanson en sera meilleure!  Une petite recommandation de ma part! Clignement d'œil

 

Donc, c’était ce que j’avais à vous présenter!  La semaine prochaine, je vais vous présenter ma dernière vidéo, qui est un mini-mastering.  En attendant, vous pouvez télécharger gratuitement mon guide “Comment ComposerSimplement une chanson”.  Sinion, vous pouvez visionner ma série de vidéo sur le mixage en toute simplicité.  Donc, c’était “Mixer en toute simplicité : Reverb et delay.  Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous dis portez-vous bien!

Mixer en toute simplicité : Compression

Bien le bonjour!

Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue!

 

Cette semaine, je poursuis ma série de vidéos sur le mixage en toute simplicité et je parle de compression.  Dans les dernières semaines, j’ai parlé d’organiser une session, de balance de volume et d’égalisation.  Qu’est-ce la compression?  C’est un outil de base au même niveau d’un EQ qui sert à rajouter du punch et de la clarté dans une chanson.  Comment ça fonctionne,  Ça réduit la gamme dynamique (écart entre RMS et Peak).  Donc, ça homogénéise le son car il y a des gros écarts de volume et dans le mixage, ça sert à venir chercher des pistes qui peuvent se perdent.

 

Pour vous expliquer comment ça marche sans faire de cours là-dessus, je vais prendre le compresseur que j’ai pris pour la basse.

  • Le threshold (seuil) fonctionne en dB et c’est le niveau auquel le compresse va commencer à agir.
  • Le ratio est le nombre de dB qui entrent vs qui sortent.  Donc, un ratio 2:1, 2 dB entrent et 1 en sorte.  Plus le ratio est élevé, plus la compression sera forte.
  • L’attaque est la rapidité à laquelle le compresseur va agir.  Ça marche en millisecondes.  Plus l’attaque est courte, plus le compresseur va agir vite sur les crêtes.  Plus l’attaque est lente, plus les transitoires vont passer.  Le son va en reste plus naturel.
  • La relâche est le temps que le compresseur prend pour revenir à la normal suite à l’attaque.  Plus le release est basse, plus un effet de pompage va en résulter du son.  Ça risque d’être moins naturel.
  • Le make-up gain fonctionne également en dB et va compenser pour la perte de signal dans la compression.
  • Le soft knee (genou) détermine si le compresseur va agir plus brutal ou progressif.  Sur la voix, c’est préférable, mais allez-y à l’oreille pour les autres instruments.

 

Au minimum, je vous recommande de mettre un compresseur sur les drums, la basse et le chant pour avoir plus de punch et de clarté.  Mais aussi, en écoutant vos pistes, vous pourrez entendre s’il y a des instruments qui se perdent dans la session.  À ce moment-là, vous pouvez mettre un compresseur.  Par exemple, dans la chanson que je travaille présentement, les 3 pistes de piano avaient des gros écarts de volume et parfois, je ne l’entendais pas.  Un compresseur peut donner l’impression que ça sonne plus fort!

 

C’était ce que j’avais à vous présenter sur la compression!  La semaine prochaine, je vais vous parler de réverbe et de délai!  En attendant, vous pouvez télécharger gratuitement mon guide “Comment ComposerSimplement une chanson”.  Vous pouvez aussi visionner mes autres vidéos de la série “Mixer en toute simplicité”, notamment l’organisation d’une session, de balance de volume et d’égalisation. Donc, c’était “Mixer en toute simplicité : Compression”.  Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous dis portez-vous bien!

Mixer en toute simplicité : EQ – Égalisation

Bien le bonjour!

Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue!

Cette semaine, je poursuis avec ma série de vidéos sur le mixage en toute simplicité.  Les 2 dernières semaines, j’ai parlé d’organisation d’une session et de balance de volume.  Cette semaine, je parle d’EQ (égalisation en français).  L’égalisation est un outil utilisé dans les logiciels de mixage pour corriger et limiter les problèmes de fréquences.  Je n’irai pas trop en profondeur là-dessus!  Un EQ sert à couper tout ce qui est fréquences inutiles parce que quand on a une session avec beaucoup de pistes, il est possible que les fréquences se pilent les uns sur les autres et ça prend beaucoup de place dans le master et ça peut perdre un peu de clarté et de punch dans la chanson.

 

Souvent, c’est un outil qui peut être assez compliqué pour ceux qui sont débutants.  Mais je peux vous donner quelques conseils de base.  Le premier serait de mettre un HPF (High pass filter ou filtre passe-hautes) pour couper les basses fréquences qui prennent beaucoup de place dans la sortie master.  Donc, vous coupez un peu les basses, mais pas trop pour ne pas changer ou dénaturaliser le son.  Fiez-vous à votre oreille!  Appliquez ça pour toutes les pistes!  C’est de base!

 

L’autre conseil serait la technique du balayage (sweeping).  Ça consiste à prendre un point dans la fenêtre d’EQ afin de chercher une fréquence agressante et de couper ça un peu (2-3 dB voir 4), mais pas trop pour changer le son.  C’est une technique qui demande de l’oreille et ça peut être utilisé pour rajouter des fréquences (ex. : 1 000 HZ pour avec une basse plus définie).

 

Après l’EQ, qu’est-ce qu’on fait?  Une balance de volume!!  Comme il y a des fréquences qui ont été coupées, il faut retravailler là-dessus!  Donc, c’est comme ça qu’on se sert d’un EQ.  C’était vraiment de base pour ceux qui ne se sont jamais servis de ça.  Pour résumer, un HPF sur toutes les pistes et du balayage s’il y a d’autres fréquences désagréablesToujours se fier à vos oreilles et non vos yeux!

 

En attendant la semaine prochaine que je vous parle de compression, vous pouvez télécharger gratuitement mon guide “Comment ComposerSimplement une chanson”.  Vous pouvez aussi visionner mes autres vidéos sur l’organisation d’une session et sur la balance de volume.  C’était “Mixer en toute simplicité : EQ”.  Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous dis portez-vous bien!

1 2 3 5
>