Avoir un mix punché avec la compression parallèle - Composer Simplement

Avoir un mix punché avec la compression parallèle

Parmi toutes les techniques de base du mixage, la compression fait partie de celle-ci. Tandis que la balance de volume reste primordiale, il se peut que vous ayez de la difficulté à faire sortir vos basses fréquences davantage.

Alors, que faites-vous? Vous utilisez la compression. Des fois, le problème se règle. D’autres fois, ça peut engendrer des conséquences, notamment pour les hautes fréquences qui peuvent sonner moins fortes ou encore le headroom qui peut diminuer encore plus. Personne ne veut de distortion numérique dans son mix, n’est-ce pas?

Donc, quoi faire? Une technique est régulièrement utilisée en mixage et en mastering et c’est la compression parallèle. À la fin de cet article, vous saurez comment vous en servir et surtout comment elle peut améliorer vos mix sur plusieurs aspects.

Qu’est-ce que c’est?

Donc, comment est née la compression parallèle? Une des premières fois que le terme a été abordé est vers les années 70 par Bob Katz, ingénieur de son et de mastering américain. Il a notamment gagné 3 Grammys pour les albums de The Words of Ganghi, Portraits of Cuba et Olga Viva Via Olga. Il a aussi écrit le livre Mastering Audio : The Art and the Science.

Fait intéressant : la compression parallèle est aussi appellée  »New York compression » car elle a été très propulaire chez les ingénieurs de son de New York.

Comme son nom l’indique, ce sera une compression qui se fera parallèlement à la piste initiale. La piste compressée sera ensuite mélangée à la piste de départ pour avoir un mélange de sons originaux avec une forte compression plus punchée. En une image, ça ressemble à ça.

Source : Sound on Sound

Pourquoi faire une compression parallèle?

La grande question! Le résultat d’une compression parallèle va servir à accentuer les basses fréquences. Tout ça sans toucher à la piste initiale qui sonne déjà bien. Au final, le mix final va sonner plus fort et plus punché, mais avec une écoute tout aussi agréable. Le meilleur des 2 mondes!

Quand est-ce que vous pouvez vous servir de la compression parallèle?

L’usage est le plus commun est lors du mastering pour justement augmenter le corps et la puissance sonore. C’est le but du mastering, non?

Pour la batterie, la compression parallèle est bonne pour augmenter la présence et le côté lourd de l’instrument. Je m’en sers régulièrement pour la grosse caisse et les toms (ou l’ensemble de la batterie aussi).

Le dernier usage moins commun est sur toute autre piste comme la basse, le piano et le chant.

Les réglages recommandés

En une image, je recommande d’avoir une compression parallèle qui ressemble à ça.

Comme vous voyez, c’est une piste à part qui est bien souvent un duplicata de la piste originale.

Pour régler le compresseur, on va utiliser une attaque rapide pour que la compression soit rapidement appliqué (soit 0,10 ms). Pour la relâche, elle doit être moyenne (autour de 200 ms) car sinon, ça va créer un effet de pompage qui va sonner trop articifiel.

Pour le ratio, si vous recherchez un son plus naturel, de 1,5:1 à 2:1 est très bon. Si vous voulez augmenter le ratio, vous pouvez le faire. Le son va être plus agressif, mais plus dénaturé.

Pour le seuil (threshold), vous allez le manier jusqu’à temps d’avoir entre 15 et 20 dB de réduction de gain. Un truc : mettez en boucle le moment le plus fort de la chanson pour être sûr que le gain reduction soit plus représentatif.

Par la suite, maniez le fader de la piste compressée pour avoir un équilibre entre le son original et le son compressé. Et voilà comment appliquer la compression parallèle!

En avons-nous toujours de besoin?

Je parle en bien de la compression parallèle depuis le début et c’est vrai que c’est fantastique. Mais est-ce que doit être toujours utilisé? Pas nécessairement.

Ça dépend du résultat de l’enregistrement de vos pistes, mais aussi du style musical. Par exemple, si vous composez de la musique classique ou du jazz, la compression est très peu utilisée. Par contre, si vous êtes dans un style où le low-end est très présent (comme le rock, pop, rap ou EDM), à ce moment-là, c’est bon d’utiliser la compression parallèle pour avoir du punch.

Je peux vous donner un exemple de mix que j’ai fait pour me pratiquer (chanson que j’ai utilisé pour ma formation CompoSimple).

Maintenant, voici le résultat avec la compression parallèle.

Subtile mais pas mal, non? L’impression est que ça sonne plus fort, mais les basses sont beaucoup plus présentes.

Conclusion

La compression parallèle est une technique de mixage/mastering les plus répandue parmi les techniciens de mixage. Elle est très utile pour avoir du punch et de la puissance dans un mix en plus d’être très simple à appliquer.

Pas besoin de l’utiliser en permanence, mais elle peut certainement aider à avoir de melleurs mix.

Et vous? Que pensez-vous de la compression parallèle? Est-ce que vous l’utilisez et en quelles occasions? Écrivez tout ça en commentaire!

Envie de partager votre opinion?

Laissez un Commentaire:

>