Critique : Voler comme un artiste! - Composer Simplement

Critique : Voler comme un artiste!

Il y a quelques mois, lors de la promotion d’un de mes articles, j’ai reçu un courriel d’une réponse disant : Tu dois sûrement avoir lu “Steal Like An Artist’’!

Piquant de curiosité, je suis allé voir sur Amazon ce que c’était.  Un livre d’environ 150 pages avec une écriture bien étrange!  Récemment, je l’ai acheté et j’ai décidé de le lire!  Voici ma critique!

Biographie de l’auteur

Austin Kleon est le best-seller du New York Times de 3 livres illustrés : Steal Like An Artist, Newspaper Blackout etow Your Work!  Son travail a été traduit dans plus de 20 langues et l’a amené à de nombreux plateaux télévisés. 

Cité comme “brillant”, The Atlantic le nomme comme “véritablement une des personnes les plus intéressantes de l’Internet” alors que The New Yorker dit que ses poèmes “ressucite les journaux quand tout le monde a déclaré ça mort”.  Il parle de la créativité de l’ère numérique des organisations tels que Pixar, Google et autres.

source : http://austinkleon.com/about/#bio

Les 10 choses non-dites

“Voler comme un artiste : 10 secrets bien gardés sur la créativité” a été, à prime abord, un titre plutôt choquant.  En effet, le principe de voler peut fait référence au plagiat!  Toutefois, tout s’est clarifié quand j’ai commencé à lire.

La structure plutôt étrange du livre contient 10 grandes idées dont je vais vous résumer sans toutefois vendre le punch!

  1. Voler comme un artiste : Ça commence fort!  L’idée de vol n’est guère attrayante!  Mais l’auteur soutient, avec des images bizarres et des citations de célébrités, que rien n’est original!  Chaque idée que l’on a pour créer quelque chose provient d’une autre idée. 

    Alors, c’est considéré comme une sorte de vol!  Je suis vraiment bouche bée car il est vrai de mon côté que pour créer des choses, je me suis inspiré de d’autres (ex. : Des blogs pour écrire mes articles, d’autres chansons pour composer les mêmes, des images sur Google pour mes cosplays, etc.). 

    Sur le coup, je me sens mal de faire ça, mais avec le recul, le contenu du livre me rassure comme quoi on s’inspire tous les uns les autres.  Plus loin, il encourage les lecteurs à lire et à s’éduquer afin de créer davantage et d’avoir sa propre couleur.
  2. N’attendez pas de savoir qui vous êtes pour démarrer : C’est un passage que j’ai dû relire plusieurs fois car je ne comprenais rien (et non pas parce que j’ai lu le livre en anglais!).  Mais c’est un appel à l’action ; de commencer à créer quelque chose tout de suite même si on a peur car la peur est tout à fait normale. 

    Plus loin, Kleon raconte d’agir et de se considérer comme un artiste si on veut en être un.  Selon moi, c’est une attitude gagnante!  Encore là, l’idée de copier revient…  Mais il dit que “la main humaine est incapable de faire une copie parfaite”. 

    Le meilleur exemple a été les groupe de musique qui font des hommages et des reprises!  Sans compter la différence entre du “bon vol et du mauvais vol”.
  3. Écrivez le livre que vous voulez lire : Écrire ce que l’on aime, ça pourrait être aussi le titre de l’idée!  Démarrer l’entreprise que vous voulez diriger, jouer la musique que vous voulez entendre, bâtissez les produits que vous voulez utiliser.  Vous voyez le genre?

  4. Utiliser vos mains : Voilà un des passages qui m’a choqué le plus!!  L’auteur parle de la sur utilisation des ordinateurs, comme quoi on s’en sert maintenant pour écrire, dessiner et jouer de la musique.  Rien ne vient plus de nos mains!!  Travailler à un ordinateur, c’est être immobile pour ne pas dire inactif! 

    L’équilibre entre l’analogue et le numérique vont de pair quand on veut créer.  Car si je peux donner mon avis là-dessus, les mains sont le chemin qui mène directement au cœur.  Et l’art est une affaire de cœur

    Ça m’a fait réaliser comment je trouvais important d’écrire avec mes mains, d’enregistrer mes pistes en directement au lieu de les faire à la souris car j’enregistre mes imperfections et mon attaque sur les touches de piano!
  5. Les projets d’à-côté et les passes-temps sont importants : La procrastination productive, vous connaissez?  Malgré que c’est contradictoire, l’importance d’avoir plusieurs projets d’à-côté et des hobbies permet de passer à autre chose quand on a pas la motivation et/ou l’inspiration pour en terminer un. 

    Bien sûr, on revient sur celui-ci plus tard!  Moi, j’ai une liste de choses à faire de projets.  Donc, c’est un peu la même chose!

  6. Le secret : Faites du bon travail et partagez-le avec les autres : Pour décortiquer ici, le travail se fait en 2 étapes : En premier lieu, faites du bon travail.  Donc, créer à tous les jours idéalement, mais rester conscient que ce sera pas top au début! 

    Mais les erreurs/échecs vont vous aider à vous améliorer.  En seconde étape, partagez-le avec les autres.  Aujourd’hui, Internet fait des miracles!  Pourquoi pensez-vous que ma musique est sur Soundcloud et que j’ai aussi un blog?
  7. La géographie n’est plus maître : Pour faire suite à l’idée précédente, Internet permet à présent de se construire un véritable réseau!  Vous pouvez construire votre propre monde avec votre blog, les médias sociaux, les forums et plus encore!  Mais n’oubliez pas de sortir de la maison aussi!  Les vrais contacts restent toujours bons!

  8. Soyez gentil (Le monde est petit) : Faites-vous des amis et ignorez les ennemis!  C’est l’idée principale!  Sur Internet, la meilleure façon de se faire des amis est de dire du bon à leur sujet.  Si certains vous dénigrent, ignorez-les.  Il faut faire preuve également (autant sur Internet qu’en vrai) de bonté et de curiosité envers les autres car vous pouvez vraiment bâtir un réseau de cette façon.

  9. Soyez ennuyeux (C’est la seule façon de finir le travail) : Un point qui porte réellement à confusion car l’auteur parle de prendre soin de soi afin de vivre le plus longtemps.  Il veut casser l’image de l’artiste qui tombe dans la drogue pour s’inspirer!  Aussi, d’éviter l’endettement, garder son travail pour payer les comptes et aussi se marier avec la bonne personne!

  10. La créativité est soustractif : Heum… Quoi?  Idée floue, mais en gros, nous vivons dans une époque de sur-information et d’abondance dont vous pouvons puiser notre créativité.  Et tout ça, c’est sans limites!  Vous pouvez tourner une vidéo à partir d’un iPhone, peindre avec une seule couleur, construire des choses avec des outils limités et bien d’autres!

Mon avis

Étant sceptique avec la première idée, ça ne s’est pas poursuivi!  J’ai vraiment adoré “Steal Like an Artist”.  Il y avait des concepts dont j’avais déjà connaissances comme s’inspirer les uns des autres, l’importance de l’Internet et prendre soin de soi! 

J’ai appris notamment la procrastination productive que j’applique de façon indirecte!  Sans parler de l’importance de créer avec ses mains et non pas un ordinateur!

Toutefois, la structure du livre est vraiment bizarre et les images sont simplistes pour ne pas dire fade.  C’est limite des graffitis!  De plus, c’est un livre qui choque!  Une vraie polémie!  Il y a des idées à prendre et à laisser.  Mais il faut lire plusieurs fois pour être sûr de ne pas se faire porter à confusion. 

Juste le titre est cru!  De plus, je pense que ce livre ressemble plus à un gros article de blog.  En synthétisant, vous pouvez publier ce contenu sur Internet!

Néanmoins, je le recommande à tous ceux qui souhaite changer leur point de vue sur le quotidien d’un artiste et aussi se faire répondre à leurs questions sur l’inspiration et la créativité!

Points forts 

  • Court à lire
  • Très formateur.  On apprend beaucoup!
  • Rappelle des bases importantes (travailler avec ses mains)
  • Casse les mythes sur la créativité

Points faibles

  • Structure peu commune (ressemble davantage à un gros article)
  • Images et couleurs fades
  • Livre polémique.  Choque beaucoup!
  • Risque d’interprétation.  Demande une relecture.

Envie de partager votre opinion?

Julien (apprendre-le-home-studio.fr)

Excellente ta chronique de livre Bruno!
Je suis totalement d’accord avec l’auteur.

Il ne faut pas attendre avant de créer: c’est en composant un 1er morceau, même très simpliste, qu’on avance vers le 2nd, qui sera un peu plus élaboré, puis le 3ème, 4ème,… 12ème,… 100ème, etc.
Jusqu’à un jour s’apercevoir que c’est devenu facile de créer et que ça plait aux autres.
A quel moment peut-on se coller l’étiquette « artiste »?
et bien… dès le tout début!!

Nous sommes des créateurs de naissance.
Ceux qu’on nomme « artistes » sont justes ceux qui n’ont pas refoulé se plaisir et cette envie de créer et qui en ont simplement fait une habitude.

Merci pour ta chronique 😉

Répondre
    Bruno

    Merci Julien et au plaisir! Je te le recommande fortement! C’est une petite lecture très symphatique!

    Répondre
Laissez un Commentaire:

>

Créez des morceaux avec ''Comment ComposerSimplement une chanson''