Article invité : Comment enrichir sa musique grâce aux effets audio - Composer Simplement

Article invité : Comment enrichir sa musique grâce aux effets audio

Au tout début de l’ère musicale (il y a très longtemps !), pour générer du son, il fallait savoir jouer d’un instrument pour pouvoir créer sa musique.

Lorsqu’on souhaitait avoir une autre sonorité, on devait trouver un instrument avec un son ou un caractère différent.

Avec l’essor de l’électronique et des nouvelles technologies, on a commencé à voir apparaître des boites qui permettaient de changer la nature sonore de nos instruments.

En couplant une guitare avec une pédale d’effets par exemple, on pouvait générer un son complètement différent de l’original.

Depuis la démocratisation de l’informatique musicale (MAO), on a accès à toutes sortes d’effets prêt à être appliqué.

Je vais montrer dans cet article, comment enrichir vos compositions grâce aux effets audio.

D’abord, j’aimerais rapidement me présenter, je suis Loic du blog Composer en home studio où je parle de production musicale chez soi en Home studio.

Bruno m’a gentiment laissé la place aujourd’hui pour vous parler de ce sujet qui me tient à cœur. Je lui en remercie !

À quoi sert un effet audio ?

Un effet sert à modifier un signal audio que l’on reçoit (d’un instrument ou n’importe quelle autre source telle qu’une boite à rythme ou un enregistreur).

Les effets audio se présentent sous différentes formes. On distingue surtout les effets physiques (analogiques) et les effets virtuels (numériques).

Les effets physiques sont sous forme de boitiers ou de racks qu’il faut relier à l’ordinateur ou  à une console de mixage.

D’un autre côté, les effets virtuels sont disponibles soit à l’achat, soit embarqué dans un DAW (Digital Audio Workstation).

Eh oui, votre logiciel séquenceur en possède déjà quelques-uns !

Si vous ne savez pas encore vers quel logiciel séquenceur vous orienter, n’hésitez pas à aller voir cet article sur mon blog (part 1 et part 2).

Réverbération fournie avec Ableton live

Effet analogique de réverbération


Dans la plupart des cas, on se sert d’un effet pour corriger un son et lui donner plus de place parmi les autres pistes de votre composition.

Mais au-delà de ça, ils sont aussi très utilisés pour modifier le son existant pour en créer un nouveau.

Cela peut être plus ou moins subtil, selon ce que le producteur recherche.

Ici, nous allons surtout nous concentrer sur la deuxième possibilité : enrichir sa musique grâce aux effets audio.

Types d’effets audio

Les effets temporels /  de spatialisation

Ces effets agissent sur le temps où est joué le signal sonore. Les deux principaux sont le Delay et la réverbération (appelé aussi reverb).

Le Delay permet de simuler un écho, en répétant le même signal audio tout en baissant son volume progressivement.

Il peut être sous forme de bandes, analogiques ou numériques.

La reverb suit le même principe, mais en créant un son plus complexe. Il va recréer une sensation d’espace en imitant l’acoustique d’une pièce plus ou moins grande (stade, église, salle de bain…)

Lorsqu’on se trouve dans une grande pièce par exemple, un signal audio va se répéter même après que la source d’origine ait arrêté d’émettre.

On peut aller encore plus loin en utilisant la reverb pour créer des sons de pads aériens et planants.

Ça peut être utile notamment, pour renforcer votre mélodie en l’harmonisant autrement dit, lui donner du corps.

Bruno a fait un très bon article sur le choix entre Delay et Reverb que je vous invite à aller voir.

Les effets de dynamiques

Ce genre d’effets modifie l’amplitude et le volume d’un signal audio en réduisant les fréquences hautes et en amplifiant les plus basses.

Le compresseur sert réduire l’écart entre ces deux niveaux.

Il permet de « gommer » les différences de volumes entre les instruments pendant la phase de mixage, par exemple.

Cela donne un son plus polie, mais aussi plus « punchy » (plus dynamique).

Pourquoi ne pas mettre le plus de compression possible alors ?

Le problème, si on en met trop, c’est de rendre le son trop terne et sans personnalité.

Note: La compression peut également modifier notre perception du volume sonore. Ce n’est pas un effet si évident à utiliser.

Différences avant et après une compression

L’expandeur fait l’effet inverse d’un compresseur en amplifiant cette fois les signaux forts et en réduisant les signaux faibles. C’est assez pratique pour diminuer les bruits parasites en fond.

Le limiteur est un effet plus drastique que le compresseur puisqu’il empêche le signal de dépasser un certain seuil.

Ces effets seront plus utilisés dans la phase de mixage que dans un contexte créatif.

Enfin, le noise gate, à contrario, coupe tout signal au-dessous d’un seuil ne passera pas.

Les effets de Distorsion

La distorsion, permet de modifier la nature d’un signal audio en le saturant (en causant l’écrêtage – pique de fréquence).

En réduisant sa résolution par exemple (Bit crushing) on peut arriver des sonorités assez vintage comme sur les vinyles.

L’Overdrive et le Fuzz sont de bons exemples de distorsion.

La distorsion est utilisée surtout sur des guitares électriques et synthés. Mais aussi sur des basses en hip hop et musique électro notamment.

Les effets de modulations

Ce type d’effets permet d’ajouter du mouvement à sa musique voir de jouer sur le pitch (la hauteur des notes). Parfait pour un son un peu trop simpliste et linéaire, donc !

Le Chorus est un effet qui double le son produit et y ajoute un Delay subtile (en dizaine de millisecondes !) de façon à le rendre à lui donner de l’épaisseur.

Un LFO (Low Frequency Oscillator) sera ajouté également pour gérer le temps de ce Delay.

Le chorus fonctionne bien sur les instruments à cordes par exemple.

Le Flanger, le Phaser partagent grossièrement les mêmes caractéristiques même s’ils diffèrent quelques peu dans leur fonctionnement.

Le Tremolo lui, créer des variations au niveau de l’amplitude du signal sonore.

Cela aura pour conséquence de créer un effet de « tremblements ».

Le Vibrato va jouer quant à lui, sur les variations de la hauteur du son.

En conclusion 

Nous avons vu dans cet article, les différents effets possible pour modifier, voir changer un signal audio.

Nous avons également vu dans quel but, ils peuvent être utilisés.

Que ça soit pour créer du mouvement ou donner de la place à une piste dans l’ensemble de notre production, chacun trouvera une utilité dans notre home studio.

Au final, tout dépendra de comment vous les utiliserez dans vos compositions alors n’hésitez pas à les tester.

Cela permettra je l’espère, de les enrichir et peut être les transformer.

Dites-moi en commentaire, quels effets vous avez déjà pu utiliser pour vos musiques ?

Voilà, c’était Loic du Blog Composer-en-home-studio.com !

Envie de partager votre opinion?

Laissez un Commentaire:

>

Créez des morceaux avec ''Comment ComposerSimplement une chanson''