Mixer en toute simplicité

/, Vidéo/Mixer en toute simplicité

Mixer en toute simplicité

Bien le bonjour!
Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle vidéo!
Cette semaine, je parle de mixer en toute simplicité.  Quand j’ai commencé mes cours de production audio, c’était tout nouveau pour moi!  Je ne savais même pas comment faire un mix quant venait le temps de travailler sur un DAW pour la première fois.  Autant dans mes cours qu’en consultant des forums, j’ai pu voir comment le mixage était un art.  On veut faire quelque chose de bon et professionnel.  Mais faire un bon mix, c’est quoi?
Le mieux serait de rester le plus simple et avec les bases.  C’est pour ça que j’ai décidé de vous présenter les 6 étapes de base pour faire un bon mix.

L’organisation de la session

Vous avez déjà essayé de mixer une session à 30 pistes avec des tracks un peu partout et de la même couleur? C’est déconseillé!  Organisez vos pistes en les regroupant en donnant à chaque piste ou groupe de piste une couleur différente et dépendant des instruments (drums, guitare, SFX, basse, voix, etc.), vous pouvez utiliser des groupes/bus pour les regrouper et contrôler le volume avec un seul fader.
Organisez vos pistes dans l’ordre dans lequel vous allez les mixer. En général, je commence par mixer la batterie, puis j’y ajoute la basse, puis les guitares, puis les samples/synthés, puis le chant en dernier. Quand je compose de la musique orchestrale, je commence par les cordes.  L’important est que ça aille une couleur différente et regroupés séparément parce que sinon, ça va être mélangeant!

La balance de volume

C’est la base.  Aucune piste ne doit être trop forte ou trop faible. Chaque instrument/partie a sa place dans un mix.  Commencer par boucler la chanson complète  et prenez quelques minutes pour écouter la chanson et simplement régler les volumes.

 

NE TOUCHEZ À RIEN D’AUTRE QUE LES FADERS.

La balance de volume représente près de 90% du mix!
Attention à garder du volume disponible (headroom) sur votre sortie stéréo (au moins de 3 à 6 dB question de passer au mastering). Sinon, toutes vos pistes vont s’empiler dans votre master fader (sortie stéréo). Si vous envoyez trop de volume dans le master, il va clipper. Résultat: une jolie distortion numérique. À ÉVITER. La distortion sonne vraiment dégueulasse.  Une astuce pour éviter la distortion et de simplement penser à toujours baisser les faders au lieu d’ajouter du volume. Par exemple, si vous n’entendez pas la guitare, au lieu de pousser la guitare, baissez le reste de par exemple 3 dB.  Vous libèrerez du volume sur votre master et vous éloignerez du risque de distortion.
Égalisation (EQ)
Maîtriser l’EQ va permettre de corriger ou limiter cet effet et de couper les fréquences inutiles sur certains instruments et booster un peu ce qui sonne bien pour mettre en valeur certaines pistes.
Commencez par filtrer les fréquences inutiles de vos pistes, puis couper un peu les fréquences qui ne sonnent pas très bien pour faire mieux ressortir ce qui sonne.  Pour ça, je vous recommande la technique du sweeping, une technique simple qui consiste à « balayer » l’écran des fréquences pour détecter ce qui est agressant pour le diminuer ensuite.  Donc, si vous ne savez pas par où commencer, un simple HPF (High Pass Filter = filtre Passe-Haut) sur toutes vos autres pistes va vous permettre de les nettoyer de leur basses fréquences inutiles et libérer de la place.  À noter ici que les basses fréquences prennent beaucoup de place sur le master.  Mettez autour de 100 Hz pour les autres instruments et 30 Hz pour le kick, les toms et la basse.  Utilisez l’EQ de cette façon pour faire de la place pour certains instruments et vous apporterez clarté au mix.
Très important : MIXER AVEC VOS OREILLES, PAS VOS YEUX! 
Compression
Un bon mix a du punch et de la clarté.   Trop de compression et le mix sonne plat et fatiguant car il n’y a pas de dynamique. Pas assez de compression et la voix peut se perdre dans le mix et la batterie manquer de punch.  Utilisez la compression pour gérer la dynamique de certaines pistes, ajouter du punch et homogénéiser le volume des pistes.
Au minimum, compresser batterie, basse et chant suffit pour donner un paquet de punch et de force à la chanson. Compresser le reste n’est pas forcément indispensable. Ça dépend des pistes et ça dépend de vos goûts. À vous de voir.
Compressez le chant pour homogénéiser le volume et de rendre tous les mots clairs et audibles.  Faites attention car trop de compression ressortir les imperfections de la voix (ex. : les sapements, respirations et autre bruits de bouche désagréable).

 

Utilisation du reverb et/ou delay

Attention à ne pas noyer le mix dans trop de reverb!  Dans un bon mix, il y a juste ce qu’il faut pour donner un peu de profondeur au chant et lier les instruments ensemble. L’espace sonore est cohérent et pas censé être envahissant.  Ajoutez de la reverb et delay pour ajouter de la profondeur au mix, mais surtout n’en faites pas trop. Trop de reverb risque de rendre le mix sourd et vous allez perdre en clarté. En plus, ça sonne amateur. Pas assez de reverb et ça sonnera trop sec et brut.

La touche personnelle

Faire un panning des pistes tout en gardant un certain équilibre pour la balance stéréo.  Rendez votre mix dynamique en automatisant certains changements de volume, le placement stéréo, certains effets, etc…
Si vous ajoutez d’autres effets, n’en faites surtout pas trop, mais assurez-vous que chaque refrain ou couplet sonne différemment du précédent et ajoute quelque chose au morceau. Parfois, une simple boucle. Ou un effet que vous n’avez pas encore utilisé comme un metalizer, un chorus, un flanger, etc.  Rendez le mix intéressant, mais surtout, il ne faut pas distraire l’auditeur avec un effet mal dosé ou qui n’a rien à faire là. Soyez subtil.

Conclusion

Voilà quelques conseils pour faire un bon mix.  J’espère vous avoir aidé un minimum!  En suivant ces étapes, vous aurez un cadre dans lequel travailler. C’est en gros la façon dont je travaille quand je mixe et suivre ces étapes me permet d’être efficace, de ne pas perdre de temps et de faire un bon mix à tous les coups.  Ça demande une écoute attentive, de maîtriser égalisation, compression et les autres plugins de votre DAW, de l’organisation et un peu de bon sens. Vous pouvez le faire avec de la pratique!  Sachez que je suis disponible à tous commentaires et suggestions.
On va se laisser sur une des chansons que j’ai écris pour La Toile  »L’Affrontement Ultime partie 2 ».
Sur ce, portez-vous bien!
Bruno ^_^
By |2017-04-11T16:07:03+00:00mai 30th, 2016|Mixage, Vidéo|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

SPIN TO WIN!

  • Try your lucky to get discount coupon
  • 1 spin per email
  • No cheating
Try Your Lucky
Procurez-vous mon livre "Comment ComposerSimplement une chanson"Cliquez ici!
+ +