Mixer en toute simplicité : Reverb et delay

 

Bien le bonjour!

Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue!

Cette semaine, je poursuis avec ma série de vidéos sur le mixage en toute simplicité.  On a déjà vu comment organiser une session, la balance de volume, l’EQ et la compression.  Cette semaine, je parle de reverb et delay.

 

Une fois que vous avez fini toutes les étapes que je vous ai présentés, vient le temps de mettre des effets dans votre chanson.  Les effets servent principalement à ajouter couleur et profondeur et les 2 effets les plus communs sont le reverb et le delay.

 

Le reverb (abrégé pour “réverbération”) simule les réverbérations d’une pièce.  Si je peux vous donner un exemple, imaginez que vous vous promenez dans une église.  Vous observez qu’il y a une certaine ambiance, qu’il y a des réverb un peu partout qui passent.  Il y a plus de réverb dans une église que dans une chambre aussi!  Donc, c’est ce que simule l’effet de la reverb.  Vous pouvez choisir la grandeur de la pièce.  Vous avez le temps de réverbération.  Plus il est élevé, plus ça va durer longtemps.  Vous pouvez choisir la grosseur de la pièce et de la diffusion.  Juste faire attention à ne pas trop mettre de réverb car ça peut embrouiller le mix et ça peut vous faire sonner amateur!

 

Une autre étape importante est le “wet/dry” (ou si vous préférez, le son avec effet/son sans effet).  C’est la quantité de l’effet appliqué.  Personnellement, dans la fenêtre de l’effet, je le met à 100% wet et je contrôle la quantité via le fader dans la fenêtre de mix!  C’est plus simple!  On met de la reverb quand?  Surtout sur les instruments d’ambiance, la batterie et des fois, sur les voix.

 

Le delay, quant à lui, simule un écho.  Il fonctionne par notation musicale.  Par exemple 1 est pour une ronde, 2 pour une blanche 4 pour une noire.  Au final, le delay va ajuster selon le tempo de la chanson et ça va donner un delay beaucoup plus juste.  Il y a aussi le feedback qui représente la quantité de répétitions qu’il va y avoir.  Donc, pas du tout à vraiment beaucoup! (juste qu’à faire crasher votre ordi!).  Le wet/dry reste le même principe!  Quand utiliser un delay?  Pour un instrument solo et pour la voix principale!  Je vous répète bien sûr de faire attention au dosage!!

 

Sinon, il existe d’autres effets comme des chorus, flanger, metallizer et j’en passe!  Mais les effets, en général, reste un choix purement artistique et je vous invite à explorer si vous voulez en mettre d’autres.  Mais quand je veux faire de quoi de base, je reste avec la reverb et le delay.

 

Si un instrument a été enregistré AVEC un effet, n’en rajoutez pas d’autres!  Ce n’est pas parce qu’il y a beaucoup d’effets que votre chanson en sera meilleure!  Une petite recommandation de ma part! Clignement d'œil

 

Donc, c’était ce que j’avais à vous présenter!  La semaine prochaine, je vais vous présenter ma dernière vidéo, qui est un mini-mastering.  En attendant, vous pouvez télécharger gratuitement mon guide “Composer votre chanson, 5 étapes pour débuter”.  Sinion, vous pouvez visionner ma série de vidéo sur le mixage en toute simplicité.  Donc, c’était “Mixer en toute simplicité : Reverb et delay.  Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous dis portez-vous bien!

Mixer en toute simplicité : Compression

Bien le bonjour!

Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue!

 

Cette semaine, je poursuis ma série de vidéos sur le mixage en toute simplicité et je parle de compression.  Dans les dernières semaines, j’ai parlé d’organiser une session, de balance de volume et d’égalisation.  Qu’est-ce la compression?  C’est un outil de base au même niveau d’un EQ qui sert à rajouter du punch et de la clarté dans une chanson.  Comment ça fonctionne,  Ça réduit la gamme dynamique (écart entre RMS et Peak).  Donc, ça homogénéise le son car il y a des gros écarts de volume et dans le mixage, ça sert à venir chercher des pistes qui peuvent se perdent.

 

Pour vous expliquer comment ça marche sans faire de cours là-dessus, je vais prendre le compresseur que j’ai pris pour la basse.

  • Le threshold (seuil) fonctionne en dB et c’est le niveau auquel le compresse va commencer à agir.
  • Le ratio est le nombre de dB qui entrent vs qui sortent.  Donc, un ratio 2:1, 2 dB entrent et 1 en sorte.  Plus le ratio est élevé, plus la compression sera forte.
  • L’attaque est la rapidité à laquelle le compresseur va agir.  Ça marche en millisecondes.  Plus l’attaque est courte, plus le compresseur va agir vite sur les crêtes.  Plus l’attaque est lente, plus les transitoires vont passer.  Le son va en reste plus naturel.
  • La relâche est le temps que le compresseur prend pour revenir à la normal suite à l’attaque.  Plus le release est basse, plus un effet de pompage va en résulter du son.  Ça risque d’être moins naturel.
  • Le make-up gain fonctionne également en dB et va compenser pour la perte de signal dans la compression.
  • Le soft knee (genou) détermine si le compresseur va agir plus brutal ou progressif.  Sur la voix, c’est préférable, mais allez-y à l’oreille pour les autres instruments.

 

Au minimum, je vous recommande de mettre un compresseur sur les drums, la basse et le chant pour avoir plus de punch et de clarté.  Mais aussi, en écoutant vos pistes, vous pourrez entendre s’il y a des instruments qui se perdent dans la session.  À ce moment-là, vous pouvez mettre un compresseur.  Par exemple, dans la chanson que je travaille présentement, les 3 pistes de piano avaient des gros écarts de volume et parfois, je ne l’entendais pas.  Un compresseur peut donner l’impression que ça sonne plus fort!

 

C’était ce que j’avais à vous présenter sur la compression!  La semaine prochaine, je vais vous parler de réverbe et de délai!  En attendant, vous pouvez télécharger gratuitement mon guide “Composer votre chanson, 5 étapes pour débuter”.  Vous pouvez aussi visionner mes autres vidéos de la série “Mixer en toute simplicité”, notamment l’organisation d’une session, de balance de volume et d’égalisation. Donc, c’était “Mixer en toute simplicité : Compression”.  Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous dis portez-vous bien!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...