Écrire des paroles de chansons : 5 étapes pour leur donner vie

De nombreux paroliers connaissent une expression lors du processus d'écriture : Show, don't tell.  Donc, Montrez, ne dites pas.  Bien qu'elle soit surtout priorisée en écriture de livres, il est très possible de le faire avec des paroles de chansons.

Le problème est qu'écrire des paroles et écrire un livre, c'est assez différent.  En fait, avec une chanson, il y a une rythmique, des rimes, un air mélodique et sans compter la durée de la chanson.  Donc, on ne peut pas trop écrire de détails, mais ça doit être poignant quand même!  Un vrai casse-tête!

Dans les prochaines lignes, je vais vous offrir 6 astuces pour mieux Show don't tell.  À la fin, ces méthodes vont rendre vos paroles beaucoup plus vivantes et accrocheuses.

Que signifie le principe du Show don't tell ?

L'expression Show don't tell décrit l'écriture de façon expressive en mettant l'accent sur les actions pour transmettre les émotions que vous voulez que les auditeurs interprètent. Le but est de donner une meilleure expérience d'écoute au lieu de juste raconter ce qui se passe.  

En montrant les actions et les sentiments au lieu de dire ce qui arrive, l'écriture est plus profonde et plus significative.  Vous savez, cette fameuse chair de poule?  C'est du Show, don't tell.

Chair de poule

Le sentiment tant recherché

C'est également une façon de venir rejoindre l'audience en faisant générer des expériences, émotions et souvenirs.  Et ça raconte une histoire.  Autrement dit, c'est vraiment une régle qui va donner de la vie à vos paroles.

Mais cette technique est beaucoup plus facile à montrer qu'à dire (jeux de mots!).

Exemples de Show Don't Tell

Ces exemples sont assez de base, mais c'est le meilleur moyen de comprendre de quoi ça a l'air en pratique.

Gardez à l'esprit que vos phrases peuvent être plus complexes que ces exemples, mais toujours remplies de mots ou d'expressions plus révélateurs.  Soyez attentifs aux détails.

Exemple 1

  • Tell: J'ai entendu des pas se faufiler derrière moi et ça rend la situation encore plus effrayante.
  • Show : Des craquements résonnaient à mes oreilles par derrière, accélérant le battement déjà effréné de mon cœur.

Vous voulez que l'audience ressente ce que vous avez ressenti : la surprise et le sentiment d'urgence, sans compter la peur.

Décrire le craquement qui frappe vos oreilles malgré les battements de votre cœur crée non seulement un visuel puissant, mais indique également l'état dans lequel se trouvait votre corps pendant ce moment. 

L'exemple Tell est faible et n'explique pas vraiment ce que vous avez ressenti à ce moment-là.

Exemple 2

  • Tell : Elle était ma meilleure amie. Je pouvais lui dire presque tout.
  • Show : Je l'ai rencontrée au centre-ville, je me suis précipitée vers elle pour la serrer dans mes bras comme d'habitude et ça l'a duré bien trop longtemps, tandis que nous nous racontions nos vies avec des sourires illuminant nos visages.

L'exemple Tell est plus court, mais il ne montre pas vraiment l'impact que vous avez l'un sur l'autre.

Tout le monde peut penser à son meilleur ami et se faire une idée générale de ce que ça représente.

Mais ce n'est pas juste n'importe qui. C'est votre meilleur ami!  Montrer la relation que vous entretenez l'un avec l'autre est essentiel pour forger ce lien plus profond.

Je suis ton meilleur ami!

Show don't tell avec les paroles

L'intérêt du SdT est de créer un lien émotionnel plus fort avec vos auditeurs et de les accrocher.

Ils prennent déjà leur temps d'écouter votre chanson, mais il leur faut une raison de rester.  Ce qui revient à voir si votre chanson passe  ou casse.

L'idée derrière cette technique d'écriture est de mettre la personne à votre place. Faites-lui sentir, entendre et ressentir la situation comme vous l'avez fait.

Il s'agit de créer une expérience au lieu d'un simple récit.  La personne veut entendre toute votre histoire et, par conséquent, elle écoutera votre chanson en entier et l'enregistrera dans sa playlist!

Mes méthodes pour Show don't tell

Vous savez maintenant ce que c'est et pourquoi c'est important, mais comment le faire concrètement?  Il peut être difficile de prendre une simple histoire et de l'élaborer pour créer plus d'émotions.

Toutefois, je vous donne mes 5 astuces que j'ai expérimentés.

Débarrassez-vous de tous les mots sensoriels de base

Des phrases comme "j'ai entendu", "j'ai ressenti" et "j'ai senti" sont assez faibles. Ce sont des mots et des phrases qui éloignent l'auditeur de vous et de votre expérience.  C'est exactement ce que vous voulez éviter.  Sans compter que c'est cliché et fade.

Au contraire, vous devez faire entrer les gens dans votre monde au moment même où vous vous trouvez dans la situation.

Pour ça, utilisez des verbes forts et un langage visuel.

Lisez votre texte et encerclez tous les mots fades que vous pouvez trouver. Tout ce qui fait appel à l'un des 5 sens.  Ensuite, écris des détails pour chacun d'eux.

Par exemple, si vous avez entendu quelqu'un arriver derrière vous, comment l'avez-vous entendu ? Un frottement de souliers sur le tapis?  Un onomatopée d'expiration qui voyage jusqu'à vos tympans ?

Une fois que vous les avez, réécrivez-les en expliquant comment les sens se sont manifestés pour vous et pas seulement ce que vous avez ressenti.

N'utilisez pas de mots expliquant les émotions

Cela peut être un peu délicat et vous n'êtes pas obligé de suivre cette règle à 100 %, mais si vous parvenez à la respecter, il sera beaucoup plus facile de comprendre ce qu'il faut montrer.

Pensez à n'importe quel mot pour décrire une émotion. Je vais vous aider un peu :

  • Heureux
  • Triste
  • En colère
  • Frustré
  • Excité
  • Hébété
  • Aimé
  • Anxieux
  • Joyeux
  • Dégoûté

Je pourrais continuer, mais je pense que vous avez compris l'idée.

Ce sont tous d'excellents mots pour décrire ce que quelqu'un ressent.  Par contre, ce sont aussi des moyens très faibles et plates de le faire.

Si vous voulez que votre audience comprenne à quel point vous étiez excité à un moment donné, montrez-leur. Ne vous contentez pas de leur dire : J'étais si excité.

Montrez-leur la sueur perlant sur votre front alors que vous couriez vers votre destination. Montrez-leur le soulèvement de vos joues lorsque vos lèvres se sont entrouvertes pour un sourire d'enfant.

Un autre exercice : Parcourez votre texte et encerclez chaque mot qui correspond à une émotion.  Ensuite, pour chaque mot expliquant une émotion, écrivez les réactions physiques liées à ce sentiment.  

Une fois que vous avez une petite liste pour chaque mot encerclé, utilisez-la pour rédiger quelques phrases pour décrire (et montrer !) à quoi ça ressemblait.

En remplaçant tous les mots et expressions fades, l'audience vit une expérience hors du commun.

Décrire le langage corporel

L'une des meilleures façons de SdT est d'utiliser un langage descriptif fort en ce qui concerne le langage corporel.

Vous pouvez savoir si une personne a un kick pour quelqu'un simplement en prêtant attention à la façon dont son corps s'adapte en présence de cette personne, n'est-ce pas ?  Le non-verbal parle plus encore!

Show, c'est exactement ça. Vous voulez montrer à la personne ce qui se passe et lui permettre de tirer une conclusion sur ce que vous ou d'autres personnes dans votre histoire ont ressenti.

Il s'agit en grande partie d'avoir confiance en la capacité de vos fans à faire la part des choses.

Souvent, nous avons tendance à sur-expliquer dans le but de rendre quelque chose évident, mais en réalité, l'émotion se trouve dans la conjecture ; il s'agit de permettre à quelqu'un de tirer ses propres conclusions.

Cette sur-explication est ce qui donne l'impression d'être "télévisuel" et n'est pas émotionnellement convaincant.  Et honnêtement ? C'est assez ennuyeux et plate.

Si vous montrez bien ce que vous voulez que l'audience voie, elle comprendra ce que ressent une personne.  C'est le pouvoir du SdT.

Concentrez-vous sur la description des sens

Je vous avais dit de réduire le nombre de mots liés aux sens dans le conseil 1, et c'est vrai, mais ça implique que vous devez toujours décrire ce que votre personnage ressent et sent.

Show don't tell, c'est surtout permettre à votre auditeur d'interpréter ce que vivent vos personnages sans se contenter de leur dire.

Ça signifie souvent que vous devez utiliser tous les sens possibles pour décrire une partie de chanson (toucher, odorat, vue, ouie, goût).

Au lieu de dire : Elle détestait cet endroit.  Vous pouvez utiliser ses sens pour montrer cette émotion.

Par exemple : La faible odeur de la fumée de cigarette éventée rencontrait ses narines, lui arrachant une grimace familière.  Cette phrase permet de comprendre que l'endroit où elle se trouve lui déplaît, sans avoir à le dire.

Entraînez-vous à SdT tous les jours

Pour maîtriser le SdT à l'écrit, il faut du temps et de la pratique pour y arriver. Comme l'écriture d'une chanson au final!  La ligne entre montrer et dire dans votre écriture est très mince.

En vous exerçant régulièrement ( je vous suggère de le faire), vous apprendrez quand il faut dire et quand il faut montrer, afin d'offrir la meilleure expérience de lecture possible.

Vous pouvez même vous pratiquer en analysant les paroles de vos chansons préférées.  Et bien sûr, décerner mieux les métaphores et les tournures. 

Reconnaître les Show peut vous aider à les utiliser davantage dans vos propres œuvres.

Conclusion

Personne ne veut écrire des paroles fades.  Tous les auteurs-compositeurs veulent faire vivre ses écrits et le Show don't tell est une des façon les plus utilisée pour y parvenir.  Tant en littérature qu'en paroles.  

Utilisez les 5 sens, décrivez comme si vous y étiez et pratiquez-vous et le résultat ne sera que meilleure.  Le chemin peut avoir l'air fastidieux quand on débute, mais je sais que vous pouvez y arriver!

Vous avez aimé cet article?  Commentez en dessous si c'est le cas et racontez-moi comment vous Show don't tell.

Envie de partager votre opinion?

Laissez un Commentaire:

>