4 actions à faire pour promouvoir sa musique via le streaming - Composer Simplement

4 actions à faire pour promouvoir sa musique via le streaming

Une fois que vous avez fini votre mastering, vous pensez évidemment à la promotion de votre oeuvre, n’est-ce pas? Les méthodes sont plutôt variées : gigs, site web, YouTube, médias sociaux pour ne nommer que celles-ci. Depuis le début des années 2010, le streaming est apparu et maintenant, la consommation de la musique se fait principalement de cette manière.

Toutefois, ce n’est pas si facile de  »simplement » publier sa musique via les plateformes de streaming.

Pour tout vous dire, près de 40 000 chansons différentes sont ajoutées sur Spotify PAR JOUR. C’est beaucoup! Donc, si vous voulez maximiser la promotion de votre morceau, ce sera primordial de faire jouer l’algorithme du streaming en votre faveur. Et bien sûr, il y a d’autres façons d’y parvenir. Et c’est de ça que je parle aujourd’hui.

À la fin de cet article, vous serez mieux outills pour faire démarquer votre musique sur les plateformes de streaming.

Le distributeur en premier

Ce qui va suivre est un extrait de mon livre Musique Entendue, dans lequel je parle de promouvoir sa musique via Internet.

Pour mettre sa musique disponible en streaming, ça va vous prendre un service de distribution musicale.  Parce qu’installer votre album ou single sur une plateforme à la fois, c’est interminable et en plus, les services de streaming ne procèdent pas ainsi.

Un service de distribution va chercher de mettre votre single et vos albums sur YouTube Music, Amazon, Apple, Spotify et même disponible pour de l’édition musicale comme sur pour les Stories Instagram et sur TikTok.  Donc, je vous présente quelques-unes.

Distrokid est la plateforme que j’utilise!  Vous pouvez y mettre autant de chansons que vous voulez et seulement à partir de 19,99$ par année!  Il y a des surplus pour certains services (ex. : YouTube Music), mais il vaut la peine.

CDBaby offre un éventail de choix, dont TikTok, YouTube par défaut, mais aussi Facebook et Instagram en plus d’offrir l’option CD et Vinyle.  Il est toutefois dispendieux avec 9,95$ par single et 29,95$ par album.

TuneCore est assez similaire à CDBaby.  Ils donnent accès à des dizaines de réseaux de distribution, dont Facebook, YouTube, Instagram et même les sonneries de cellulaire.  Il est disponible pour un premier paiement de 75$ et par la suite, c’est 9,99$ par single et 29,99$ par album.

À la base, Landr est un service de mixage et mastering, mais ils font aussi de la distribution musicale.  Vous pouvez avoir le mastering ET la distribution pour 4$ par mois ou seulement la distribution illimitée à 48$ par année.  Ils ont plusieurs plans.

Peu importe le service que vous choisissez, ils ont chacun leurs forces et leurs faiblesses en plus de toucher à différentes plateformes de musique.  Encore là, vous pouvez y aller celui votre budget et ce que vous voulez viser. Mais après le service de distribution, qu’est-ce que vous pouvez faire pour optimiser votre musique en streaming.

Comprendre l’algorithme des musiques recommandées

Les plateformes de streaming utilisent des algorithmes complexes pour faire des recommandations de chansons. Ils sont souvent basés sur un principe de  »filtrage collaboratif ». Pour vous donner un exemple :

3 clients de Spotify écoutent plusieurs chansons similaires. Les clients 1 et 2 écoutent une nouvelle chanson. Parce que le client 3 a sensiblement les mêmes goûts que les 2 premiers clients, il va avoir cette chanson recommandée. Vous voyez le genre?

C’est une façon de l’expliquer assez vulgarisée parce que dans la vraie vie, c’est plus compliqué que ça. Mais pour la majorité, c’est basé sur toute sorte de recommandation (ex. : liste recommandée, le genre de radio écoutée, artistes similaires, artistes ou albums recommandées, etc.).

Et bien sûr, chaque type de recommandation a son algorithme qui lui est propre. Bien souvent, c’est mesurable avec les chansons sauvegardées par l’utilisateur, le nombre de fois qu’une chanson a été jouée, les listes de lectures faites par le service automatisée de streaming, listes populaire dans le même genre musical et bien d’autres.

Bien que les algorithmes peuvent être plus complexes à déchiffrer que ça, c’est quand même important de comprendre que les algorithmes musicaux utilisent des données qui n’ont rien avoir avec la qualité de votre musique. Si vous pouvez comprendre que les recommandations sont basées sur des données mathématiques, vous avez déjà compris l’essentiel.

D’ailleurs, si je peux rajouter un truc : selon la chaîne Burtismo, il est préréable de garder une constance de publication sur les réseaux de streaming. Comme les médias sociaux, les services de streaming apprécient quand on publie régulièrement. Autrement dit, c’est bon de publier 1 single/EP par mois au lieu de juste 1 album par année. C’est ce que je fais!

Écrire de l’excellente musique

Ici, même si l’algorithme ne détermine pas la qualité de la musique, l’audience qui l’écoute en est un facteur important. En plus des recommandations, les listes de lecture peuvent être créées par les abonnés et des centaines de personnes peuvent écouter la musique en question.

Donc, si vous voulez avoir une chance d’être dans ces listes-là, c’est important de créer de l’excellente musique en plus d’avoir une qualité audio au top. Si vous avez des chansons de bonne qualité, les gens vont écouter de plus en plus et par la même occasion, l’ajouter à leurs listes. Ce principe de partage peut jouer en votre faveur.

Avoir une belle pochette d’album

Juste pour vous faire une mise en contexte, si vous êtes sur Spotify et que vous voyez un single qui a un icône comme ça :

Allez-vous cliquer dessus? Pas nécessairement… En fait, un single ou un EP sans pochette, ça peut enlever de la crédibilité en tant qu’artiste. Si vous avez une image qui est associée à votre morceau, les abonnés vont vous prendre plus au sérieux.

Donc, vous aurez à vous créer une belle pochet d’album. Mais ici, je peux vous donner quelques conseils.

En premier, n’écrivez jamais un lien de média social sur votre pochette. Ça n’a aucun intérêt et les gens n’auront à envie d’aller directement là-dessus.

Ensuite, optez pour une approche plus minimaliste. Juste une image qui représente bien le message de votre chanson avec votre nom d’artiste avec le nom de votre single/EP suffisent. Aussi, je recommande d’avoir une pochette de 3 000 par 3 000 pixels. Le meilleure est la résolution, le plus profesionnel c’est. Un exemple que j’ai déjà fait.

Si vous n’êtes pas graphiste ou que vous n’avez pas les moyens de vous payer un graphiste, Canva peut vous dépanner.

Soumettre sa chanson aux listes de lecture

De tous les moyens de faire connaître sa musique via le streaming, je trouve que c’est la plus difficile, mais la plus efficace.

La plus difficile parce que ce n’est pas tous les créateurs de listes qui vont vous répondre, mais la plus efficace parce que votre musique se trouve dans une liste très ciblée qui va rejoindre votre auditoire.

Une bonne méthode d’y arriver est de regarder pour des listes de lecture dans le style que vous recherchez (ex : un genre musical ou encore un contexte). Ensuite, le nom du propriétaire de cette liste est d’habitude affichée. Par la suite, vous pouvez le contacter via ses médias sociaux pour lui présenter la chanson dont vous voulez soumettre.

Même si presque 90% des créateurs de lsites ne vous répondent, ceux qui le font vont vous aider à augmenter votre trafic organique pour votre base de fans!

Conclusion

Le streaming a carrément changer notre façon de consommer de la musique. Toutefois, il a grandement contribué à la visibilité et au partage de la musique. Aussi, même si des milliers de chansons sont mises en streaming par jour, il est tout à fait possible de vous démarquer dans cette industrie en constante évolution.

Qu’avez-vous pensé de cet article? Est-ce que certains des trucs vous rejoignent? Comment faites-vous pour faire connaître votre musique en streaming?

Envie de partager votre opinion?

Laissez un Commentaire:

>