Si vous faites du mixage, probablement que vous avez entendu parti des effets, plus particulièrement de la reverb et du delay.  Ces 2 effets vont avoir pour but d’ajouter de la profondeur à votre mix et rendre votre chanson plus vivante.

Toutefois, le débat revient souvent : Reverb ou delay?  Quand les utiliser?  Sur quels instruments?  Donc après avoir démystifié l’EQ vs Comp, je parle du Reverb vs Delay.

Round 1… FIGHT!

Connaître la différence

Si vous ne connaissez pas la différence entre la reverb et le delay, vous pouvez ruiner votre mixage sans savoir pourquoi.

Par exemple, vous ajoutez un peu de réverbération et votre chanson devient boueuse, mais vous ne savez pas comment y remédier.

Il est essentiel de connaître la différence. Alors, en quoi ces deux éléments sont-ils différents et en quoi sont-ils identiques ?

Techniquement, la reverb (tout comme le chorus et les flangers) est un effet de delay. Il s’agit d’un effet répétitif basé sur le temps qui émule les ondes sonores rebondissant dans une pièce.

Le delay est également basé sur le temps. Mais il commence après un certain temps et dure pendant un certain nombre de répétitions.

Définition de la reverb

La reverb imite le son d’une pièce. Elle répète des réflexions décroissantes du signal et s’estompe rapidement.

Elle donne à votre mix de la profondeur et de l’espace comme le ferait une pièce réelle. Vous pouvez l’utiliser pour placer l’auditeur et la chanson dans un certain endroit.

Si vous utilisez bien la reverb, vous pouvez transporter l’auditeur dans votre propre univers sonore.

La réverbération est également utile pour  »warm or wet » un son. Elle peut vraiment adoucir un instrument et le rendre plus agréable à l’oreille. Surtout si ça sonne plutôt sec.

Pour savoir comment utiliser la reverb, vous devez connaître les paramètres. Et par paramètres, je parle des configurations de votre plugin.

Voici donc les paramètres les plus courants:

  • Type : il existe de nombreux types de réverbération différents.
  • Taille : également appelée taille de la pièce ou profondeur. Cela vous indique la taille de la pièce simulée. Plus la taille est grande, plus les réflexions dureront longtemps.
  • Decay : également appelé temps de reverb. Il indique le temps nécessaire pour que les réflexions s’arrêtent progressivement (ou s’atténuent).
  • Pré-délai : le temps entre le premier son de la source et la première réflexion de la réverbération.
  • Early reflections : également appelées prééchos. Elles vous indiquent le volume des premières réflexions.
  • Diffusion : également appelée réflexion, elle indique le temps qu’il faut pour que les réflexions s’arrêtent progressivement (ou s’atténuent). Pensez à ce que font les panneaux de diffusion dans le traitement acoustique d’une pièce réelle.
  • Réflexions précoces : également appelées réflexions initiales ou prééchos. Elles vous indiquent le volume des premières réflexions.
  • Mix : également appelé wet/dry mix. Cela vous indique le mixage de votre signal wet (avec) et de votre signal dry (sans).

Exemples de reverb des DAWs

  • Hall : reproduit les réverbérations d’une salle de concert ou d’un grand espace équivalent.
  • Chamber : simule les réverbérations d’une chambre d’écho.
  • Room : imite les réverbérations d’une pièce de taille moyenne.
  • Stage/live : produit les réverbérations que vous entendez lors d’un concert de rock.
  • Church/cathedral : émule les réverbérations d’une église ancienne. Pensez à des plafonds hauts, de la pierre, des fenêtres en verre.

Il existe de nombreux autres types de réverbération, mais cette liste comprend ceux avec lesquels vous pouvez commencer.

À noter que la plupart des séquenceurs ont déjà des paramètres pré-configurées de reverb. Le nom peut toutefois changer.

Définition du delay

Le delay répète un signal audio à intervalles réguliers, en diminuant à chaque répétition.

Il copie votre son. Puis il le réapplique sur votre son, mais à un moment plus tardif et avec un volume qui diminue progressivement.

Certaines personnes appellent cela l’écho. Ce n’est pas tout à fait exact, mais c’est une comparaison utile.

C’est comme crier dans le Grand Canyon. Vous entendez votre voix revenir un instant plus tard, se répétant jusqu’à ce qu’elle disparaisse.

Paramètres du délai

Le délai peut rapidement rendre votre mixage bordélique si vous n’êtes pas sûr de ce que vous faites. Voici donc les paramètres dont disposent la plupart des plugins de délay :

  • Delay time : le temps qu’il faut pour que la première répétition du delay se déclenche.
  • Sync : permet de synchroniser la répétition du delay avec le BPM de la chanson.
  • Low/high cut : permet d’ajouter un filtre passe-haut ou passe-bas à votre delay.
  • Feedback : la quantité de signal que vous souhaitez renvoyer à la source sonore. Plus la quantité est élevée, plus le son sera proche de l’écho.
  • Phase : inverse la phase du signal.
  • Wet/dry mix : équilibre entre les signaux wet (avec) et dry (sans).

Les différents types de delay

Comme pour la reverb, il existe de nombreux types de delay. Voici les délais les plus couramment utilisés :

  • Slapback : delay rapide et percutant qui imite une grande salle.
  • Doubling : feedback similaire au slapback mais avec un temps de retard plus court. En gros, on dirait qu’il double votre signal.
  • Loopback : fonctionne comme un delay classique sauf qu’il n’a pas de decay. Il met votre signal en boucle de façon continue à moins que vous ne l’ajustiez ou le supprimiez.
  • Chorus : copie le signal original comme un delay normal. Il modifie ensuite la fréquence avant de le réintégrer.
  • Flangers : en gros, un effet de chorus mais avec un temps de delay plus court.
  • Phaser : sonne comme un effet de chorus ou de flanger. Mais il utilise des filtres passe-tout au lieu d’un véritable delay.

Il existe de nombreux autres types de delay, tant numériques qu’analogiques. Mais cette liste comprend les types de base que vous devez connaître.

Lequel utiliser?

La principale leçon à retenir ici est d’être subtil.

Les petits gestes peuvent avoir une grande influence en mixage.

Vous voulez ajouter juste assez de chaque élément pour que la chanson ait plus d’espace et de profondeur. Mais il ne faut pas en ajouter trop pour que l’auditeur soit distrait par la reverb et le delay.

Si ces effets détournent l’attention de la chanson, baissez-les.

C’est la plus grosse erreur que j’ai faite avec ces plugins lorsque j’ai commencé à mixer ma propre musique. Ça et ne pas vraiment savoir ce que signifiaient tous les paramètres.

C’est aussi très bon de mettre vos effets en bus.

Voici comment utiliser un bus pour une reverb ou un delay :

  • Créez une nouvelle piste.
  • Appliquez l’effet souhaité à la nouvelle piste soit reverb ou delay (jamais les deux sur la même piste).
  • Envoyez toutes les pistes qui ont besoin de cet effet vers cette nouvelle piste de bus.  Vous pouvez alors régler la reverb ou le delay pour toutes les pistes en même temps.

P.S.1 : évitez d’ajouter trop de reverb et du delay à la grosse caisse, à la basse et à tout ce qui se trouve dans les basses fréquences. Cela rendra le mix boueux.

P.S.2 : n’ajoutez jamais de reverb ou de delay sur le master fader. Ça peut vite scrapper un travail!

Quelques pistes de départ pour les débutants

Une bonne règle à suivre est de commencer par la reverb.

La raison est que si vous envoyez tous vos pistes dans la même reverb, ça va accentuer le fait que tous les instruments jouent dans la même pièce.

Ensuite, vous pourrez décider si un delay est nécessaire. À moins qu’il n’y ait un son de delay très spécifique que vous entendez pour un instrument.

Une autre règle que les débutants peuvent vouloir suivre est de s’en tenir à un seul type de reverb/delay à la fois.

Vous utilisez une reverb pour un instrument ? Utilisez la même sur tout autre instrument qui en a besoin (par exemple, utilisez une piste de bus).

Pareil pour le delay.

Le delay est un très bon moyen d’élargir un mix. C’est pourquoi vous pouvez l’ajouter si la reverb brouille un peu votre travail.

Non seulement le délai peut ajouter à l’espace que vous essayez de créer, mais il peut également vous donner des sons intéressants.

Je recommande toujours d’ajouter un délay sur l’instrument ou la piste qui a un rôle principal dans votre chanson.

Un delay subtil sur la voix principale peut ajouter de la profondeur et même un sentiment de chaleur. Plus le temps de retard est long, plus le son peut être doux et accueillant.

Conclusion et dernier conseil

Juste avant de finir, je veux vous donner un conseil très important : Quand vous travaillez sur le DAW, il se peut que vous ayez déjà des instruments virtuels avec une reverb ou delay pré-réglé.  Si c’est le cas, n’en rajoutez pas!

Trop d’effet sur la même piste va donner un surdosage et ça ne sonnera pas professionnel. Au pire, vous pouvez enlever une quantité d’effet dans les réglages pour appliquer vous-même votre reverb ou delay.

Donc, c’était mon opinion sur le sujet!  Et vous?  Reverb ou delay?  À quel moment?

Votre musique Orchestralne sonne pas comme dans un film?

Recevez 10 VSTs gratuits pour de la musique Orchestral qui sonne pro

Et voilà! Vérifie ta boîte de courriels!