La musique est principalement une affaire d’instinct et d’émotions, mais pour écouter une chanson de manière adéquate, il est important que celle-ci soit logique et structurée.

C’est pourquoi je vous présente les grandes parties d’une chanson et quelques modèles de base.

Les parties d’une chanson

Vous avez tous déjà entendu Intro, refrain et couplet, n’est-ce  pas?  Mais connaissez-vous vraiment leur définition?  Regardons ça de plus près.

Intro

Lorsque vous commencez une chanson, vous ne voulez pas la commencer de manière brusque. Vos auditeurs ont besoin d’une chance de s’habituer à vous, à votre style et à vos intentions.

C’est le but d’une intro : installer l’ambience et les attentes de l’audience. Comme un film ou un roman, la musique doit comporter un début clair, un build-up, un climax et une fin.

En général, les introductions sont assez discrètes et ne comportent pas tous les instruments de la chanson. Elles permettent souvent à un instrument d’accompagnement de jouer la mélodie principale, la faisant entrer dans l’esprit de l’auditeur pour lui permettre de se familiariser immédiatement avec elle.

Dans la plupart des styles de musique, les intros durent entre 4 et 8 mesures. Votre objectif est d’établir le rythme, le tempo, de coller la mélodie principale, de présenter la voix du chanteur, etc.

Montrez votre idée de chanson sans tout lui dévoiler, il y aura un sentiment d’excitation qui le conduira au premier couplet.

L’intro est simple et contient autour de l’accord tonique (l’accord de base avec le degré de la gamme de la tonalité), jusqu’à une cadence intéressante qui se termine à nouveau sur l’accord tonique ou dominant.

Il est bon d’introduire la mélodie principale du chant sous la forme d’un riff joué par l’un des instruments afin de faire germer l’idée dans l’esprit de l’auditeur. De cette façon, le couplet sera déjà familier à la première écoute.

Couplet

Voilà là où l’histoire commence!  Quand je parle d’histoire, je parle des paroles que vous avez écrite.

Beaucoup de gens pensent que les couplets d’une chanson ne sont là que pour donner une pause avant d’arriver à nouveau avec le refrain. Faux!

Les meilleurs auteurs-compositeurs ont réussi à écrire des couplets qui changent complètement le sens du refrain après chaque couplet séparé. Oui, les couplets peuvent être littéralement incroyables.

C’est votre chance d’explorer la profondeur des émotions et de l’intellect de votre auditeur. Mais aussi de faire avancer l’histoire de votre chanson.

Une bonne approche consiste à considérer qu’un couplet se compose de deux segments de 8 mesures.

Vous pouvez avoir des mélodies, des progressions d’accords et des harmonisations variées qui font monter l’auditeur de plus en plus haut jusqu’à ce que vous le surpreniez avec le refrain. Ne vous sentez pas non plus obligé de vous en tenir au schéma de rimes ABAB typique. Faites allez votre créativité.

Pré-refrain

Mais pas tout de suite… ne présentez pas encore le refrain ! Il est temps de les aguicher avec le pré-refrain qui remplit plusieurs objectifs.

Je dirais même que 99% des chansons n’utilisent pas de pré-refrain, ce qui est triste car ils vous permettent d’augmenter l’impact du refrain en les retardant de deux mesures supplémentaires avant que le refrain n’arrive.

On appelle parfois ça le build ou le point de transition et le but est toujours de noter la fin d’une section tout en menant à la suivante.

Cette construction indique qu’une transition est à venir. Avec le refrain à l’horizon, c’est l’occasion d’attirer l’attention de l’auditeur comme pour lui dire : « Hé, réveillez-vous, c’est l’heure ! ».

Vous pouvez également briser des règles : introduire de nouvelles harmonies et utiliser des breaks de batterie intéressants. En fait, tout ce que vous pouvez faire, c’est ramener toute l’attention sur la chanson.

De cette façon, elle sera unique et intrigante mais ne prendra pas le pas sur les parties plus importantes de la chanson. Ce pré-refrain est aussi une cerise sur le sundae! Mais il reste facultatif pour plusieurs compositeurs.

Refrain

La partie la plus importante de la structure d’une chanson est le refrain. Il s’agit de la partie d’une chanson qui est répétée entre les couplets et qui ramène la chanson au thème principal.

En raison de la répétition du chant, du rythme et de la mélodie, il donne à l’auditeur une chance de reposer ses oreilles en terrain connu. Il s’agit d’une phrase mélodique qui est utilisée plusieurs fois dans la chanson. Dans la majorité des cas, le hook s’y trouve.

Les refrains doivent en contraste musicalement par rapport aux couplets. Cela signifie qu’un couplet peut être un peu plus calme et s’acheminer vers un refrain intense qui aura un plus grand impact, ou vice-versa.

C’est tout un art d’écrire un excellent refrain. C’est sans doute la partie la plus importante de votre chanson, en raison de sa répétition.

Pont

Le pont existe pour apporter un sentiment de nouveauté plus tard dans la chanson tout en offrant un contraste avec le reste de la chanson.

Au moment où l’auditeur s’attend au début d’un autre couplet peut-être fatigant, il est confronté à un pont radicalement différent qui le réveille en sursaut et attire à nouveau son attention. Comment ça se peut?

Certaines croyances conseillent de passer à la tonalité relative. Par exemple, si vous jouez une chanson en La mineur, vous pouvez passer en Do majeur dans le pont.

Changez votre progression d’accords et votre mélodie et vous allez créer un renouveau encore une fois.

Une autre idée consiste à ne rien faire de ce qui précède, mais à laisser 8 à 16 mesures à un guitariste, un pianiste, un flûtiste, etc. pour qu’il fasse un solo endiablé.

Mais ça dépend des genres musicaux et du choix artistique.

solo guitare

photo par : stavos

Outro

Si vous essayez de cataloguer toutes les différentes façons de traiter l’outro, vous ne vous arrêterez jamais.

Certains artistes deviennent fous et rendent la chose trop complexe tandis que d’autres se contentent d’ajouter un fade out sur un refrain répétitif. Certains ralentissent progressivement le tempo.

Il y a beaucoup de choix !

Le but est de délimiter clairement le fait que la chanson se termine.

Vous pouvez créer une rupture rythmique intéressante qui se termine brusquement, répéter le refrain de manière discrète, répéter l’intro ou même répéter la première moitié du premier couplet.

Vous pouvez faire preuve de beaucoup de créativité tant que vous parvenez à faire passer l’essentiel, à savoir préparer l’auditeur à la fin de la chanson.

C’est aussi l’occasion de jouer un petit morceau de mélodie ou de rythme que vous avez utilisé tout au long de la chanson.

Des exemples de structures connus

Couplet – Refrain – Couplet – Refrain

Il s’agit probablement de la structure la plus couramment utilisée aujourd’hui, notamment dans la musique pop.

Si vous écoutez les 10 premières chansons du Top 100 du Billboard, la plupart, voire toutes, ont une structure CRCR ou sa proche cousine Couplet-Refrain-Couplet-Refrain-Pont-Refrain.

Couplet – Refrain – Couplet – Refrain – Pont – Refrain

De nombreuses chansons populaires utilisent une structure comme celle-ci. Le pont permet d’ajouter une surprise ou une variance à la répétitivité du reste de la chanson.

Il peut également ajouter un nouvel angle au thème ou aux paroles de la chanson tout en soutenant l’idée principale.

Couplet – Pré-Refrain – Refrain – Couplet – Pré-Refrain – Refrain

Vous pouvez sérieusement changer l’ambiance d’une chanson en ajoutant un pré-refrain. Il ajoute un petit côté épique au milieu de la chanson, juste avant le dénouement.

Le pré-refrain doit faire allusion à ce qui va arriver dans le refrain. De cette façon, il fait monter la tension juste avant le grand moment.

Vous pouvez utiliser cette structure avec ou sans pont. Si vous incluez un pont, il doit être plus court, tout comme le pré-refrain.

Couplet – Couplet – Pont – Couplet

Cette structure est moins courante, mais elle est encore répandue dans la musique. Si vous écrivez normalement des chansons en couplet-refrain, vous devriez essayer la structure couplet- couplet-pont- couplet.

Au lieu d’avoir un refrain, chaque couplet se termine généralement par ce qu’on appelle un refrain. On peut aussi appeller ça le hook.

Il s’agit essentiellement d’une ou deux lignes qui se répètent à la fin de chaque couplet – la mélodie et les paroles sont les mêmes, avec des ajustements pour chaque refrain. La plupart du temps, le titre provient des paroles du refrain.

Avec ce type de structure, vous voudrez rendre la mélodie intéressante, plutôt que simple, puisque vous la répéterez sans cesse.

Trouver la meilleure structure

Maintenant que nous avons parlé des différentes parties d’une chanson et de la façon dont vous pouvez arranger ces parties, comment vous décidez ? Laquelle de ces structures fonctionnera le mieux ?

C’est subjectif, bien sûr.

Il suffit d’essayer les différentes structures et de voir celle qui convient. Mais voici quelques questions à se poser pour trouver la bonne structure pour votre prochaine chanson.

Quel est le feeling ?

La première chose à laquelle il faut prêter attention est le feeling de la chanson. Le groove, l’émotion, l’ambiance.

S’agit-il d’une chanson épique ? Essayez alors une structure couplet-refrain avec un pont, comme « Fix You » de Coldplay.

C’est une chanson douce ? Essayez la forme couplet-couplet avec un texte clair comme refrain.

Vous avez beaucoup de choses à dire sur l’idée principale ? Testez la structure avec un couplet, un pré-refrain, un refrain et un pont.

L’important est de trouver une structure qui correspond à l’esprit de la chanson.

Quelle est l’idée ?

L’idée de votre chanson peut également vous aider à choisir la structure.

Par exemple, si vous écrivez une chanson avec une histoire et des personnages, vous pouvez essayer la structure juste faite de couplets pour faire avancer l’histoire.

Ou si vous écrivez une chanson de rupture, vous pourriez avoir la complainte principale dans le refrain, puis la soutenir dans les couplets, en utilisant des angles comme « Souviens-toi combien nous nous sommes amusés ensemble » et « Pense à la tristesse de la vie si nous ne sommes pas ensemble ».

Laissez la structure renforcer l’histoire de votre chanson.

Qu’est-ce qui semble naturel ?

Parfois, il s’agit simplement de trouver ce qui semble naturel. Qu’est-ce qui vous semble le plus normal ? Où est-ce que vous sentez que la chanson va ?

Si vous avez l’impression que la chanson doit se construire, faites-en un refrain ou un pont épique. Si vous pensez que la section suivante de votre chanson doit être plus douce, passez à un refrain à la fin du couplet.

En d’autres termes, suivez votre instinct. Ce dernier a généralement raison.

Conclusion

En tant que producteur, on connait pas mal tous les parties essentielles d’une chanson comme le couplet et le refrain.  Mais s’en servir est différent.

Le couplet a un certain rôle alors que le refrain et le pont ont des devoirs différents.  De plus, créer une structure peut être un défi pour certains artistes.

Mais il existe déjà des modèles prouvés.  Ou encore vous pouvez cérer votre propre structure.  Fiez-vous à votre instinct et au thème de votre chanson.

Et vous?  Quelle structure de chanson utilisez-vous le plus?

Votre musique Orchestralne sonne pas comme dans un film?

Recevez 10 VSTs gratuits pour de la musique Orchestral qui sonne pro

Et voilà! Vérifie ta boîte de courriels!