Étiquette : mixage

Tout savoir sur l’EQ pour avoir un son de qualité

Si certains d’entre nous sont familiers avec le home-studio et le mixage, l’égaliseur (EQ en anglais) n’a donc pas de secret.  Mais pour les débutants, c’est quoi?  Ça sert à quoi pour un morceau?  C’est difficile à utiliser?  Pourquoi c’est important?  Voilà des questions auxquelles je réponds!

Petit historique de fréquences

image : https://www.reference.com/science/happens-wavelength-frequency-increases-a93d72ddfa31ae41
À notre naissance, nos oreilles peuvent capter les fréquences de notre environnement ambiant.  Tous les bruits autour génèrent des fréquences, mesurées en Hertz (Hz) qui sont interprétées en sons.  L’oreille humaine peut entendre de 20 à 20 000 Hz.  Avec l’âge et aussi le style de vie bruyant (ex. : exposition à de forts bruits sur une longue période), nous entendons de moins en moins bien.  Vers les 50 ans, l’oreille peut entendre jusqu’à 16 000 Hz, ce qui est encore respectable!
Il existe plusieurs catégories de fréquences :
  • Sub-bass (20 – 60 Hz) : Il y a des basses fréquences, mais les sub-bass sont des basses fréquences très basses!  En fait, elles sont plus « ressenties » qu’entendues.  Si vous possédez un subwoofer chez vous, voilà une bonne méthode de ressentir les sub.  Elles vont créer un grondement (rumble en anglais).
  • Bass (60 – 250 Hz) : Les basses fréquences viennent rajouter du « gras » dans un son.  Rien ne vaut une bonne basse dans un groupe rock! \m/
  • Low Mid  (250 – 500 Hz ) : Les low-mid représentent bien souvent les harmoniques basses des instruments.  Toutefois, cette section peut être confrondue avec des basses fréquences.  En mixage, cette section est souvent coupée car elle rend une chanson « boueuse » (muddy).
  • Mid (500 – 2 000 Hz) : Il existe une théorie appellée la courbe de Fletcher-Munson.  Pour résumer ce concept, l’oreille humaine perçoit les mids de façon plus accentuée que toutes les autres fréquences.  De ce fait, quand on écoute une chanson et qu’un instrument sort vraiment du lot, c’est parce qu’il contient beaucoup de fréquences mids !  C’est le range dans lequel se trouve notamment la voix humaine!
  • Upper Mid (2K Hz – 4K Hz) : Dans la famille des mids, c’est probablement la région la plus sensible à l’oreille!  C’est là que le timbre essentielle d’un son se trouve en plus de l’attaque des instruments (coup de pick de guitare, baguette de drums, etc.).
  • Presence (4K Hz – 6K Hz ) : Voilà oû la clarté et la définition sont de mises!  La fonction treble, ça vous dit quelques chose?  C’est justement là que ça se trouve!
  • Brillance  (6K Hz – 20 Hz) : Moins perçue par certaines, la région de brillance n’est faite que d’harmoniques!  Mais à utiliser avec précaution si vous boostez !
Maintenant, que vous êtes familier avec les fréquences, passons au sujet principal : l’EQ!

Qu’est-ce qu’EQ?

Quand on enregistre un son ou un instrument, le micro utilisé va, par défaut, capter des sons parasites qui n’ont pas lieu d’être!  Au lieu de laisser l’enregistrement comme ça, c’est là que le travail de l’EQ va entrer en jeu!  Voilà pourquoi il est un outil de base en mixage audio!
L’EQ va servir à manipuler les fréquences d’un son afin d’y apporter les corrections nécessaires!  Il est représenté sous fome d’analyseur spectrale comme celui-là :
Dans une fenêtre d’EQ, l’ensemble des fréquences est une courbe comme dans l’image.  À l’horizontale, ce sont les fréquences et à la verticale, les décibels (dB), qui sont les unités de mesure pour le volume des fréquences.
Petite note : Le dosage avec le dB est à prendre avec des pincettes car même 1 dB peut faire une énorme différence!

Filtres de l’EQ

Comme vous avez sur l’image ci-dessus, le plus commun des EQ est le paramétrique.  Vous pouvez y appliquer différents filtres afin d’aller chercher la fréquence que vous voulez!  Des exemples de filtres?  Bien sûr!
  • HPF (High Pass Filter)  : Le filtre passe-haute va venir couper les basses fréquences de façon très brusque (jusqu’à -24 dB).  Très utile pour faire du nettoyage!
  • LPF (Low Pass Filter)  : L’inverse du HPF ; il va venir couper les hautes fréquences, mais il est plus rare de l’utiliser en mixage.
  • BPF (Band Pass Filter)  : La combinaison d’un HPF et d’un LPF!  Tout simplement!
  • Shelf filter : Filtre qui vient créer une courbe qui s’étend tout le long de l’analyseur.
Vous vous demandez c’est quoi le Q, n’est-ce pas?  Le Q-factor vient montrer la précision recherchée au niveau de la fréquence!

Ok, mais là, je fais quoi?  Y’a des presets!  Je peux utiliser?

Personnellement, je ne recommande pas les presets car ce sont des paramètres de base, mais il ne sont pas adaptés à chaque son que vous traitez.
D’amblée, l’utilisation de base d’un EQ est : HPF pour enlever les basses inutiles et un balayage pour trouver la fréqeunce qui agace.
Si vous voulez en apprendre plus, je vous recommande de visionner la vidéo que j’ai fait sur ce sujet!
Si vous avez d’autres questions concernant l’EQ, écrivez-les moi! 😉
https://www.digitaltrends.com/home-theater/eq-explainer/
https://www.howtogeek.com/59467/htg-explains-what-is-an-equalizer-and-how-does-it-work/
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89galiseur
https://www.teachmeaudio.com/mixing/techniques/audio-spectrum/
https://www.teachmeaudio.com/recording/sound-reproduction/fletcher-munson-curves/
https://www.extron.com/product/files/helpfiles/dspconfig25/Content/Signal_Processing_Basics/About_Filters_and_EQ.htm

Mixer en toute simplicité : Reverb et delay

 

Bien le bonjour!

Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous souhaite la bienvenue!

Cette semaine, je poursuis avec ma série de vidéos sur le mixage en toute simplicité.  On a déjà vu comment organiser une session, la balance de volume, l’EQ et la compression.  Cette semaine, je parle de reverb et delay.

 

Une fois que vous avez fini toutes les étapes que je vous ai présentés, vient le temps de mettre des effets dans votre chanson.  Les effets servent principalement à ajouter couleur et profondeur et les 2 effets les plus communs sont le reverb et le delay.

 

Le reverb (abrégé pour “réverbération”) simule les réverbérations d’une pièce.  Si je peux vous donner un exemple, imaginez que vous vous promenez dans une église.  Vous observez qu’il y a une certaine ambiance, qu’il y a des réverb un peu partout qui passent.  Il y a plus de réverb dans une église que dans une chambre aussi!  Donc, c’est ce que simule l’effet de la reverb.  Vous pouvez choisir la grandeur de la pièce.  Vous avez le temps de réverbération.  Plus il est élevé, plus ça va durer longtemps.  Vous pouvez choisir la grosseur de la pièce et de la diffusion.  Juste faire attention à ne pas trop mettre de réverb car ça peut embrouiller le mix et ça peut vous faire sonner amateur!

 

Une autre étape importante est le “wet/dry” (ou si vous préférez, le son avec effet/son sans effet).  C’est la quantité de l’effet appliqué.  Personnellement, dans la fenêtre de l’effet, je le met à 100% wet et je contrôle la quantité via le fader dans la fenêtre de mix!  C’est plus simple!  On met de la reverb quand?  Surtout sur les instruments d’ambiance, la batterie et des fois, sur les voix.

 

Le delay, quant à lui, simule un écho.  Il fonctionne par notation musicale.  Par exemple 1 est pour une ronde, 2 pour une blanche 4 pour une noire.  Au final, le delay va ajuster selon le tempo de la chanson et ça va donner un delay beaucoup plus juste.  Il y a aussi le feedback qui représente la quantité de répétitions qu’il va y avoir.  Donc, pas du tout à vraiment beaucoup! (juste qu’à faire crasher votre ordi!).  Le wet/dry reste le même principe!  Quand utiliser un delay?  Pour un instrument solo et pour la voix principale!  Je vous répète bien sûr de faire attention au dosage!!

 

Sinon, il existe d’autres effets comme des chorus, flanger, metallizer et j’en passe!  Mais les effets, en général, reste un choix purement artistique et je vous invite à explorer si vous voulez en mettre d’autres.  Mais quand je veux faire de quoi de base, je reste avec la reverb et le delay.

 

Si un instrument a été enregistré AVEC un effet, n’en rajoutez pas d’autres!  Ce n’est pas parce qu’il y a beaucoup d’effets que votre chanson en sera meilleure!  Une petite recommandation de ma part! Clignement d'œil

 

Donc, c’était ce que j’avais à vous présenter!  La semaine prochaine, je vais vous présenter ma dernière vidéo, qui est un mini-mastering.  En attendant, vous pouvez télécharger gratuitement mon guide “Composer votre chanson, 5 étapes pour débuter”.  Sinion, vous pouvez visionner ma série de vidéo sur le mixage en toute simplicité.  Donc, c’était “Mixer en toute simplicité : Reverb et delay.  Je suis Bruno du blog ComposerSimplement et je vous dis portez-vous bien!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...