Utiliser la zone de confort pour mieux écrire - Composer Simplement

Utiliser la zone de confort pour mieux écrire

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de la zone de confort, mais quand on est dans le domaine du développement personnel, ça revient pas mal souvent.  En fait, j’ai moi-même eu quelques difficultés avec ce concept-là!  

En MLM (avant que je mette ComposerSimplement sur pied), mes « coachs » me disaient tout le temps : « Sors de ta zone de confort!!!! ».  D’ailleurs, c’est cette mentalité-là de forcer ses associés qui m’a fait sortir du réseau!

Par contre, avec les formations en ligne et mon attitude autodidacte, j’ai appris à gérer ma zone de confort!  Même à grandir grâce à elle et surtout, de sortir de là de temps en temps!  Donc, je vous présente tout ça aujourd’hui!  À la fin de cet article, vous en saurez plus sur la zone de confort.

C’est quoi la zone de confort?

Amenée pour la première fois par la psychologue Judith M. Bardwick, la zone de confort se trouve à être un état psychologique dans lequel tu te sens bien et à l’aise.  Il y a beaucoup d’éléments qui s’y trouvent : la routine, les attitudes, les connaissances, les habitudes et les actions.

Pour mieux vous situer, je peux vous donner quelques exemples.  Pour la routine, c’est quand vous vous levez à une heure précise, que vous mangez la même chose pour déjeuner à tous les jours, que vous faites votre 20 minutes de yoga, que vous partez travailler, que vous revenez à la maison.

Des fois, vous pouvez ajouter des variantes selon la journée (ex. : Le mardi, c’est l’épicerie et le dimanche, vous faites des crêpes pour déjeuner).

Les attitudes, c’est la façon que vous agissez : vos croyances, vos mœurs, votre réaction à une situation X.  Les connaissances, bon, on s’entend, c’est ce que vous avez dans le cerveau!  Les habitudes, c’est un peu connexe à la routine et à l’attitude.  Finalement, les actions, c’est ce que vous faites par habitude.

D’ailleurs, par rapport aux actions, je peux citer Albert Einstein là-dessus : « La folie, c’est de faire les choses de la même façon en espérant un résultat différent. ».  

Exemple : vous êtes compositeur et vous cherchez à vendre des hits, mais vous utilisez toujours les mêmes méthodes de promotion qui n'ont pas fonctionné.  Mais vous le faites quand même en espérant que ça marche un jour.

La zone de confort vous bloque

Je vais reprendre la citation d’Einstein pour une raison bien précise.  Ce qu’il a dit par rapport à la folie, c’est la zone de confort vulgairement abordée!  Mais aussi, ça montre un peu la  mauvaise réputation qu’elle a et qu’il faut que vous sortez de là!

En fait, pourquoi on reste dans notre zone de confort?  C’est par besoin de sécurité, parce que ça nous fait du bien.  Je pourrais carrément mettre des guillemets à bien parce que ça montre notre résistance au changement.  En plus, rester dans sa zone de confort, c’est resté bloqué avec le passé.

Si vous voulez vous développer dans la vie, il est essentiel d’apprendre sans arrêt et d’acquérir de nouvelles connaissances.  Et ça, malheureusement, ça m’a pris plusieurs années avant de comprendre ça.

Apprentissage et chaos

Quand vous parvenez à sortir de votre zone de confort, vous entrez dans quelque chose qui s’appelle la zone d’apprentissage.  C’est là-dedans que vous trouvez les expériences, les nouvelles connaissances, tout ce que touche le fait d’apprendre et essayer de quoi de nouveau.  Le mot pour résumer cette zone est « Nouveauté »!

Quels exemples que je peux vous donner?  Plein!  L’expérience, c’est écrire du blues pour la première fois, essayer une nouvelle gamme, travailler dans un milieu que vous n’avez jamais fait encore.

Les nouvelles connaissances, c’est apprendre comment promouvoir vos chansons avec de la publicité Facebook, apprendre le code CSS pour créer votre site Internet, apprendre un nouveau logiciel et bien d’autres!

Le seul ennui avec la zone d’apprentissage, c’est que même si apprendre de nouvelles choses peut sembler super cool, il vient un moment où vous tombez dans la zone de chaos (ou la zone magique).

Pour mieux vous résumer la zone de chaos, c’est le moment où vous ressentez une émotion désagréable dans la zone d’apprentissage.  En fait, c’est là que vous ressentez la peur et le malaise.  C’est là aussi que vous pouvez déterminer si vous « sautez dans le vide » ou si vous retournez dans la zone de confort.

Exemple, le moment où vous visitez la page Web d’un séquenceur et vosu vous dites : « Wouah!  Il a l’air vraiment cool et super complet! ».  Mais une fois acheté, vous ouvrez le programme pour vous rendre compte que c’est vraiment mélangeant et tout est à l’envers!  

Ici, vous avez 2 choix : soit vous laissez tomber et vous revenez à l’ancien logiciel, soit vous explorez et vous vous renseignes pour un jour le connaître comme le fond de votre poche.  Vous prenez quoi?

Mention à mon ami Guillaume

L’image que vous voyez provient d’une vidéo de mon ami Guillaume, qui est intervenant social depuis plusieurs années.  Dans cette vidéo, il explique justement le fait de sortir de sa zone de confort.  D’ailleurs, merci à lui de m’avoir expliqué ça!  Ça m’a inspiré à faire cet article!  Vous pouvez lire la vidéo en cliquant sur l'image.

Guillaume explique que le bonhomme qui tombe, c’est le moment que vous sautez dans le vide, le moment que vous êtes dans la zone de chaos.  Mais la chose la plus importe du dessin est qu’une fois que vous avez dépassé la zone de chaos, vous tombez dans une nouvelle zone de confort.

En fait, cette nouvelle zone se trouve à être vous qui a passé à travers le malaise et la peur en vous lançant dans le vide et que vous finissez par vous dire que « finalement, ce n’était pas si pire que ça ».  Résultat : vous avez acquis une nouvelle expérience et de nouvelles connaissances pour vous aider à grandir!

Changement de vision à venir

Comme je l’ai mentionné au début, l’action de sortir de sa zone de confort peut avoir une mauvaise réputation.  Parce que quand quelqu’un vous dit de sortir de là, c’est déstabilisant et même désagréable.  Surtout quand c’est dit d’une manière un peu dictatrice!

Mais si je peux me permettre, j’ai vu une citation sur le sujet qui a honnêtement changé ma vision.  « Sortir de sa zone de confort, ce n’est pas faire quelque chose qu’on aime pas.  C’est faire quelque chose qui nous fait peur, mais qu’on veut. ».  Vous avez probablement déjà vu ça dans ma partie sur la productivité.

Sérieusement, wow!  En pratique, je peux vous dire que quand vous arrivez dans la zone d’apprentissage et ensuite dans le chaos, oui, c’est déstabilisant.  Oui, il faut que vous sortez de votre routine.  Mais pour vous aider, rappellez-vous toujours de votre objectif principal!  C’est ça qui va vous faire avancer et persévérer pour faire le grand saut!

Si vous désirez vous partir un studio de la maison, oui vous allez devoir chercher du matériel, établir un budget, jouer dans les connections, faire de l'insonorisation, etc.  Oui, c'est chiant au début...  Mais avec vote objectif en tête, rappellez-vous toujours de lui et ça vous fera une dose de motivation!

Conclusion

J’ai parlé de ce que c’était la zone de confort : routine, actions, habitudes et connaissances.  C’est l’endroit où c’est rassurant et que vous vous sentez bien.  Mais si vous désirez avancer et améliorer votre confiance et atteindre vos objectifs, il vous faudra sortir de là!

Alors, vous arrivez dans la zone d’apprentissage avec les expériences, de nouvelles connaissances et toute nouveauté!  Sauf que vient un moment où vous rentrez dans une zone pas cool et chaotique où vous aurez peur et serez mal à l’aise.

Mais si ça arrive, rappellez-vous de votre objectif et ça va vous aider à faire le grand saut!  Puis, une fois fait, vous arriverez dans une nouvelle zone de confort, mais beaucoup plus grande et vous vous direz que vous avez réussi!

Et vous?  La zone de confort?  Vous en pensez quoi?  Écrivez-moi le tout en commentaires!

Envie de partager votre opinion?

André

Merci pour cette réflexion.
Pour ce qui me concerne, je suis en grande partie d’accord avec ces propos, en effet, sortir de sa zone de confort régulièrement, agrandit notre zone de confort. Pour ce qui est de la créativité et notamment de l’écriture, j’aime me servir de ma zone de confort car c’est ce qui me permet d’aller vite. L’improvisateur face à son public ne sort en général de sa zone ce confort qu’en répétition,

Répondre
    Bruno L'Espérance

    Merci encore pour ton commentaire. Je vois que tu es capable d’être productif avec ta zone de confort. L’important étant que tu trouves la méthode qui te convient.

    Répondre
Laissez un Commentaire:

>