8 transformations de motif pour développer une mélodie

Cet article invité a été écrit par Julien du Blog apprendre-le-home-studio.fr

Il existe de nombreuses manières de trouver l’inspiration pour une mélodie.

Une que j’aime bien utiliser est de partir d’un court ensemble de notes, appelé « motif », et de lui appliquer autant de transformations que possible.

Hormis le fait de vous apporter beaucoup de « matière » pour composer, le gros avantage de cette méthode est d’amener de la variation dans votre morceau, tout en gardant un lien de parenté entre les idées.

Ainsi, l’auditeur aura constamment du nouveau à se mettre à l’oreille, tout en ressentant un sentiment de cohésion de l’ensemble.

 

 

Les 8 transformations

clay-carol-von-canon

  1. Transposer : On fait partir notre motif d’une note différente, tout en conservant ses intervalles dans la gamme (intervalles dits « diatoniques »).
    Ex: Le motif Do-Ré-Mi-Do deviendrait Fa-Sol-La-Fa ou Sol-La-Si-Sol.
  2. Inverser (miroir): ici, on renverse la pente d’une courbe mélodique en inversant ses intervalles diatoniques. Une mélodie ascendante devient alors descendante et vice-versa.
    Ex : Le motif Do-Ré-Mi-Do deviendrait Do-Si-La-Do
  3. Simplifier: Epurer et ne garder que les notes principales, l’ossature du motif.
  4. Broder: Ajouter des ornementations, des notes rapides qui mettent en valeur les notes clés du motif.
  5. Compresser / Etirer: Diminuer ou augmenter la durée de chaque note pour avoir un motif plus rapide ou plus lent.
  6. Mode Reverse: On commence le motif par sa dernière note et on le finit par sa première. Un peu difficile à jouer sans l’écrire auparavant. Très rapide à faire cependant sur un logiciel séquenceur (DAW), autant en Audio qu’en MIDI.
  7. Tronquer: Ne garder qu’un bout du motif, qu’il s’agisse du début, d’une partie du milieu ou de la fin.
  8. Répéter: On peut répéter une note ou plusieurs à l’identique, un peu comme un disque rayé.

 

 

La méthode

Alors, voyons maintenant comment procéder:

  1. Choisir un motif : un petit bout de mélodie qui vous plaît. Il peut être de vous ou pas. (S’il n’est pas de vous, alors il vous faudra bien le transformer pour en faire du neuf)
  2. Lui appliquer chacune des 8 transformations
  3. Retenir les idées qui vous inspirent le plus
  4. Réappliquer ces transformations à chacune des nouvelles idées
  5. Etc.

 

 

L’arbre

tree-martin-sveden

J’aime bien l’analogie de l’arbre pour cette méthode.

Vous partez d’une idée première, une graine, et vous en faites une première pousse à 8 ramifications.
Puis, quelques unes de ces branches se ramifient à leurs tours, et ainsi de suite…
Au final, la simple petite graine de départ vous donnera un arbre entier.

Ainsi, votre motif initial vous donnera peut-être tous les thèmes mélodiques de votre morceau, la ligne de basse, des idées de suites d’accords et peut-être même assez de matière pour faire plusieurs morceaux « cousins », et pourquoi pas tout un album !

 

 

Conclusion

C’est une des méthodes que j’utilise le plus lorsque je suis bloqué pour trouver une mélodie, et ça m’arrive très souvent avec le défi que je me suis lancé!

J’espère qu’elle vous sera tout aussi profitable. Et même si vous ne l’utilisez pas à fond à chaque fois, elle pourra toujours vous apporter de nouvelles pistes à explorer et de nouvelles idées.

Bonne musique à tous sur composersimplement.
Et à vous de jouer !

Ce fut un plaisir d’écrire pour Bruno !
Merci à lui et merci à vous de m’avoir lu 🙂

Dîtes nous ce que vous pensez de cette méthode dans les commentaires !

Et d’ailleurs… « Comment vous-vous y prenez vous pour trouver des mélodies ? »

 

 

 

Crédit photo : Carol Von Canon, Martin Svedén.

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

3 thoughts on “8 transformations de motif pour développer une mélodie

  1. vous êtes au top les gars merci beaucoup !!! j’essaie ça…

    s’il y a bien un truc que je peux faire sans théorie musicale sur mon DAO c’est bien faire des petites expériences du genre ! cheers

    1. Merci Marvin!

      Personellement, un peu de connaissance théorique peut rester un atout majeur pour composer de la musique, mais c’est vrai que ce sont des petits trucs rapides! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *