Les degrés en musique

//Les degrés en musique

Les degrés en musique

Même si leur utilisation est commune et presque innée de manière inconsciente, il reste que la vraie définition des degrés en musique est vague.  Que ce soit au niveau des accords ou de la mélodie, probablement que les degrés vous disent quelque chose.  Si oui, tant mieux!  Sinon, regardez le tableau qui suit.

 

 

Pour faire un petit historique sur le sujet,  certains compositeurs du XVIIe siècle (ex. : Johann Sebastian Bach de l’époque baroque) ont établi des enchaînements qui s’écoutent mieux que d’autres.  Parmi ces derniers, les 7 plus fréquents ont fait leur entrée dans le monde la musique tonale (notre musique d’aujourd’hui).  Ce sont les degrés que nous venons de voir dans le tableau!

 

« Allô, moi, c’est Bach! »

Johann Sebastian Bach (1685 – 1750), German musician and composer playing the organ, circa 1725. From a print in the British Museum. (Photo by Rischgitz/Getty Images)

 

Les degrés forts

 

Parmi les 7 degrés, il y en a 3 qui se sont notamment démarqués : la Tonique, la Sous-dominante et la Dominante.  En regardant attentivement, ces degrés sont représentés par les chiffres romains I, IV, V.  Ça vous dit quelque chose?

 

L’autre chose est qu’ensemble, le son est « équilibré ».  Il n’y a pas de tension anormale car ils ont de la proximité car chacun est la quinte de l’autre.  Vous me voyez venir?

cycle-des-quintes-simplifi2

 

Pour reprendre un exemple, voyez F-C-G.  Dans le sens horaire, Do est la quinte de Fa et Sol est la quarte de Do.  Donc, pas de souci au niveau du son obtenu!

 

Les degrés « faibles »

 

Même si Tonique, Sous-Dominante et Dominante sont omniprésents, il ne faut pas s’arrêter là car juste utiliser ces 3 degrés rend un morceau trop prévisible.  Voilà pourquoi les 4 autres degrés sont présents!

L’utilisation de chaque va en fonction de l’expérience du compositeur et de ses préférences.

Alors il est difficile pour moi de me prononcer sur la caractéristique de chacun, mais je peux vous donner quelques points de repère!

La médiante (III) est une note modale car elle permet de distinguer accord majeur et mineur.  Par contre, il n’a que peu d’intérêt car il sonne faible dû à sa fonction tonale qui ne donne rien.  Alors, un accord en III est peu utilisé car il doit être « rattrapé » par un meilleur accord.

La sus-dominante (VI) peut être considérée comme un degré fort car il a une connexion proche de la tonique (I).  Aussi, VI est la relative de I.

La sensible (VII) est une note très particulière car elle vient créer une grosse instabilité dans votre mélodie!  De ce fait, la note qui suit à besoin de ramener un équilibre.  Sinon, vous allez perdre l’intérêt de l’auditeur!  Il y a d’autres caractéristiques à la sensible, mais un peu trop complexes pour être abordées.

 

Conclusion : C’est bien beau tout ça, Bruno, mais ça va me servir à quoi?

 

Bon, je suis d’accord que ce n’est pas évident comme concept!  Que ça ne que peu d’intérêt pour ceux qui désirent « juste » composer…  Mais comme je le dis depuis des lunes : la théorie est un atout majeur à la compostion!  Peut-être est-ce que ça l’a permis de savoir comment il pouvait avoir une aussi grosse connexion entre ls degrés forts ou encore pourquoi un accord III ne sonne pas fameux dans une progression?  Si oui, ça me fait plasir! 😉

 

Dans l’ensemble, vous pouvez me questionner sur ce sujet ou même rajouter un truc sur les degrés!  Je suis toujours en soif de connaissance!

 

https://books.google.ca/books?id=QemsT6w5FyQC&pg=PT149&lpg=PT149&dq=lien+degr%C3%A9s+musique&source=bl&ots=NmkbEKv-jm&sig=2EyorMZ4hPsz1xhstuGm02DczUI&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwid47Hg5P_WAhWo1IMKHY4gAxMQ6AEIVzAI#v=onepage&q=lien%20degr%C3%A9s%20musique&f=false
http://www.mapageweb.umontreal.ca/caronsy/harmonie_1/html/tonalite_degre.html
http://e-harmonie.e-monsite.com/pages/niveau-2/rappor.html
https://www.mfiles.co.uk/composers/Johann-Sebastian-Bach.htm
http://tpepouvoirmusique.e-monsite.com/pages/partie-1-l-acoustique-musicale/c-les-elements-de-la-musique.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sensible_(musique)
By |2018-11-23T12:10:17+00:00novembre 1st, 2017|Théorie musicale|4 Comments

About the Author:

4 Comments

  1. Georges 25 juin 2018 at 15 h 44 min - Reply

    Bonjour Bruno ! Sympa ton petit rappel. J’aime bien utiliser des degré faibles car ça permet de sortir des sentiers battus quand tu composes. Dans ton article, tu ne parles pas du degré 2. Que pourrais-tu en dire ?

    • Bruno 26 juin 2018 at 7 h 15 min - Reply

      Salut Georges! Oui merci! Par rapport au 2e degré, j’ai peu d’exemples à donner. Mais il est facile d’utilisation pour les modulations. Exemple : II-V-I est un bon enchaînement pour justement moduler vers une autre tonalité. Jer t’invite à essayer! 😉

  2. Axel 26 juin 2018 at 3 h 14 min - Reply

    Salut Bruno,

    Bien que je sois déjà au parfum concernant les degrés, j’espère que ça pourra en aider plus d’un ! J’ai remarqué quelques petites fautes de frappes ici et là.

    • Bruno 26 juin 2018 at 7 h 09 min - Reply

      Salut Axel! Oui, merci! Je viens de corriger les fautes aperçues! 🙂

Leave A Comment

SPIN TO WIN!

  • Try your lucky to get discount coupon
  • 1 spin per email
  • No cheating
Try Your Lucky
Procurez-vous mon livre "Comment ComposerSimplement une chanson"Cliquez ici!
+ +