Comment réussir votre mastering maison

//Comment réussir votre mastering maison

Comment réussir votre mastering maison

Si vous avez suivi ma série « Mixer en toute simplicité » sur YouTube, vous verrez que j’ai abordé la question du mastering.  Mais faire du mastering peut s’avérer plutôt couteux (un technicien en mastering charge en moyenne 300$ par chanson!).  Mais bien sûr, grâce à la technologie des home-studios, il est désormais possible de faire ça à la maison!

Donc, ici, je vous présente la marche à suivre pour réussir votre session de mastering maison!

 

Définition du mastering

Mastering est un mot anglais qui signifie « matriçage ».  Donc, ça rapporte à la matrice!

Non euh… pas ce genre de matrice…

La matrice, en mastering, signifie que ce sera la mémoire qui sera imprimée dans les CDs et autres objets qui contiennent les chansons.  Mais comme les CDs disparaissent, il se trouve que la mémoire sera obtenue en MP3 qui sera publiée en chanson pour être écoutée.

Donc, le mastering est la dernière étape avant la mise en marché de la musique.  Son importance sera capitale car elle donnera un son beaucoup plus professionnel à vos morceaux.

 

Idée préconçue

Voilà la question!  L’idée préconçue veut qu’il suffit de monter le volume de vos pièces et ce sera meilleure!  Il y a quelques années, la loudness war faisait rage.  Autrement dit, plus votre musique était forte, meilleure elle était!

Mais bon, ce n’est plus trop le cas aujourd’hui.

 

Faire son mastering

Comme les techniciens en mastering peuvent charger très cher, je vous offre ma méthode de travail pour masteriser vos morceaux!

 

Préparer l’exportation de la chanson

Une fois que vous avez fini votre chanson,  il est temps de l’exporter du DAW!  Optez pour une exportation fichier wav 24 bits avec de 48 à 96 KHz.  Meilleure la qualité de votre chanson est, mieux ce sera car à la fin, vous compresserez en MP3, ce qui fera perdre de la qualité sonore.

 

Création d’une nouvelle session et comparaison

Créez-vous une nouvelle session de DAW et importez seulement votre chanson.  Ensuite, dépendant du style que vous avez composé, importez 2 chanson de référence.  Ces dernières peuvent être n’importe quoi dans le même genre.

Ensuite, faites un comparatif de votre chanson avec les morceaux de référence.  Analysez brièvement…  Niveau du son, clarté, compression, etc…  Mais généralement, concentrez-vous sur le volume des pièces car ce sera l’enjeu principal vers la fin.

 

EQ soustractif

Vous vous rappelez du débat sur l’ordre de l’EQ et du compresseur?  J’y parle notamment d’EQ soustractif et d’EQ additif.  C’est le moment de mettre ça en pratique!

Tout d’abord, l’EQ soustractif : il suffit d’enlever les fréquences gênantes.  Prenez un HPF pour enlever les basses  Ça donnera ça.

Ensuite, utiliser la technique du balayage pour voir les fréquences qui achalent!  Ça devrait ressembler à ça.

Une fois les fréquences trouvées, diminuez légèrement.  En temps normal, 2 fréquences diminuées devraient suffire.

P.S. : En mixage, vous pouvez diminuer de 3 dB facilement.  Mais en mastering, comme il y a beaucoup plus de fréquences à cause des pistes combinées, évitez de diminuer plus de 1 dB.  Ça changera étonnement le résultat!

 

Compresseur plutôt léger

Après l’EQ soustractif vient la compression!  Mais cette fois, ce sera une légère compression car on ne veut pas trop scrapper la chanson d’origine!

Donc, mettez-vous un ratio de 1.5 : 1 avec une attaque lente (30 millisecondes voire plus) et compressez en visant 2 dB de réduction de gain.  Évitez aussi le make-up!

 

EQ additif

Vous connaissez la méthode du soustractif?  Et bien, vous faites le processus à l’envers!

Mais cette fois, concentrez-vous sur les fréquences dépassées les 500 Hz.  Elles contiennent « la chair » de votre chanson !

 

Dernière étape : Limiteur

Une fois les corrections apportées, c’est le temps de limiter la chanson!

Le limiteur est un compresseur à la puissance mille!  Il est très fort et doit être utilisé avec précaution!  Donc, mettez le output à -0.1 (pour rester hors du 0, toujours important!) et augmenter le input jusqu’à temps d’avoir entre 2 et 4 dB de réduction de gain.

À ce point, fiez-vous au volume de vos morceaux de référence.  Ça vous donnera une idée de comment votre chanson doit être forte!  Si jamais votre chanson n’est toujours pas forte même dépassé 4 dB, placez un autre limiteur et répétez le processus jusqu’à temps d’avoir un volume correct.

 

Conclusion

Voilà!  Vous faites l’exportation et vous avez masterisé votre morceau!  Félicitations!

Rappelez-vous que comme le mixage, le mastering demande aussi de l’écoute!  Il existe plusieurs techniques de mastering avancées, mais disons que ma présentation sera la base pour commencer.

Et vous?  Vous masterisez?

 

http://prosoundformula.com/how-to-master-a-song/
https://music.tutsplus.com/tutorials/home-mastering-101-how-to-make-your-mixes-louder-clearer-and-punchier–cms-26916
https://www.getthatprosound.com/mastering-like-pro/
http://productionadvice.co.uk/mastering-basics/
By |2018-12-05T10:31:26+00:00mai 2nd, 2018|Mixage|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

SPIN TO WIN!

  • Try your lucky to get discount coupon
  • 1 spin per email
  • No cheating
Try Your Lucky
Procurez-vous mon livre "Comment ComposerSimplement une chanson"Cliquez ici!
+ +